BFMTV

Un homme s'attaque à l'étoile de Trump sur Hollywood boulevard à Los Angeles

Donald Trump

Donald Trump - AFP

Un homme a attaqué l'étoile du candidat à la Maison Blanche, située sur la Promenade de la célébrité, a coups de pioche ce mercredi.

L'étoile de Donald Trump à Hollywood a été une nouvelle fois vandalisée, un homme ayant détruit au marteau les lettres dorées formant le nom du candidat républicain à la présidentielle américaine et le logo de télévision qui l'accompagnait.

James Lambert Otis a déclaré à une agence d'informations locales s'être attaqué au marteau et à la pioche à cette étoile sur la Promenade des célébrités (Walk of Fame), haut lieu touristique sur Hollywood boulevard à Los Angeles.

Un acte pour la défense des femmes 

Il voulait à l'origine extraire toute l'étoile, la placer aux enchères et en verser le bénéfice aux femmes qui affirment avoir été sexuellement agressées par le magnat de l'immobilier, qui nie ces accusations.

Il n'est toutefois pas parvenu à soulever la dalle cimentée dans la chaussée sur laquelle est gravée cet hommage à Donald Trump, pour sa prestation dans l'émission de téléréalité "The Apprentice - Qui décrochera le job". "C'était très difficile. La pierre était comme du marbre", s'est-il justifié.

James Lambert Otis a ajouté qu'il espérait vendre les morceaux de l'étoile prélevés et voulait poursuivre sa tentative de destruction ultérieurement.

"Je n'ai pas peur de la prison et je n'ai certainement pas peur de Donald Trump", affirme cet homme qui dit avoir déjà été arrêté une vingtaine de fois pour s'être opposé à plusieurs causes. La police de Los Angeles a déclaré sur Twitter qu'elle enquêtait sur l'incident.

Le quatrième acte de vandalisme 

Ce n'est pas la première fois que l'étoile de Donald Trump, qu'il a obtenue en 2007, est ainsi visée. En juillet, un artiste de Los Angeles avait bâti un mur fait de planches de bois de 15 cm, surmonté de fils barbelés, autour de l'étoile du prétendant républicain à la présidentielle, dont l'une des promesses-phares est de construire un mur à la frontière américano-mexicaine.

Une croix gammée et une icône graphique illustrant le son coupé ont également défiguré l'étoile cette année. L'an dernier, des excréments ont souillé l'étoile et auparavant quelqu'un avait tracé un large X dessus.

Romain Iriarte avec AFP