BFMTV

Séance d'autodérision pour Jean-Jacques Goldman au Petit Journal

Jean-Jacques Goldman, dans le "Petit Journal".

Jean-Jacques Goldman, dans le "Petit Journal". - Capture d'écran - Canal +

Jean-Jacques Goldman a évoqué mercredi soir dans Le Petit Journal de Canal+ la polémique qui entoure le dernier titre des Enfoirés, Toute la vie. L'artiste n'était pas intervenu sur un plateau télé depuis plus de 10 ans.

Tour de force pour Le Petit Journal de Canal+, qui a réussi à faire sortir Jean-Jacques Goldman de son silence. La personnalité préférée des Français, a peu près absent des médias depuis plus de dix ans, est en effet, avec les Enfoirés, au coeur d'une vive polémique. Toute la vie, chanson écrite par Jean-Jacques Goldman et taxée d'être réactionnaire, est très critiquée sur Internet.

Un sketch second degré

Une polémique relayée par les médias, et alimentée depuis plusieurs jours par les déclarations des uns et des autres. Et si l'artiste s'est expliqué par mail, il n'avait jusqu'ici fait aucune déclaration de vive-voix pour tenter de mettre fin à cette cacophonie.

Un silence auquel il a mis fin ce mercredi sur Canal+. L'intervention de Jean-Jacques Goldman dans Le Petit Journal a pris la forme d'un sketch et non d'une interview "sérieuse". Pas de mise au point, donc, mais du second degré pour répondre aux critiques.

"C'est juste une chanson"

Face à Eric et Quentin les deux trublions comiques du Petit Journal, Jean-Jacques Goldman a expliqué une nouvelle fois le message porté par sa chanson.

"Je suis un peu surpris, parce que le thème de la chanson, c'est quand même au contraire des jeunes qui demandent des comptes aux adultes" "Vous ne vous rendez pas compte que c'est réac?", demande avec humour le duo de chroniqueurs. "Non franchement je ne m'en rends pas compte", indique alors ironiquement le chanteur.

L'auteur de "Toute la vie" s'étonne également du scandale tardif déclenché par la chanson.

"Le titre est sorti il y a presque deux mois, on a fait sept concerts devant plus de 80.000 personnes. Il y avait plein de presse et des techniciens. Personne ne nous a fait part du moindre malaise. C'est ça qui est bizarre", s'étonne-t-il. "C'est juste une chanson", conclut-il.

Dernière télé en 2003

Un "coup" pour Canal+ et Yann Barthès, tant Jean-Jacques Goldman se fait rare dans les médias, ne sortant de sa réserve que pour soutenir chaque année les Restos du Coeur ou pour défendre d'autres causes. On l'a ainsi aperçu, au détour d'un JT de France 2, en septembre 2013, manifestant dans les rues de Marseille où il vit, pour demander la libération des quatre otages français alors retenus au Sahel. Et la dernière fois qu'on a vu Jean-Jacques Goldman dans une émission télé pour parler d'autre chose que des Restos, c'était en décembre 2003, sur le plateau de Flavie Flament, pour l'émission de variétés de TF1, Disques d'or. Car si le chanteur est toujours adoré du public, et très bankable- son répertoire repris jusqu'à plus soif par de jeunes chanteurs dans Génération Goldman cartonne- il n'a pas sorti d'album studio depuis 2001.

"Pas d'interview, pas de photo, pas de confidence", comme commentait Gilles Bouleau, en préambule d'un reportage sur le deuxième volet de l'album Génération Goldman, en août 2013. C'est en 2004 que le chanteur a décidé de tout arrêter. "Dernier jour de répétition, Jean-Jacques nous annonce: 'là je vais arrêter pour un moment'. Pour tout le monde ça a été un choc. On ne s'y attendait pas. Maintenant ça va, on est habitués, y a plus de 10 ans", évoquait son ami Michael Jones dans le reportage.

>> Michael Jones sera l'invité de BFMTV mercredi soir à 21h dans News et Compagnie.

Magali Rangin