BFMTV

Quotidien dépose plainte contre Francis Lalanne pour agression contre deux de ses journalistes

Francis Lalanne en décembre 2018 à Paris

Francis Lalanne en décembre 2018 à Paris - Eric Feferberg © 2019 AFP

L'émission de Yann Barthès dénonce l'agression subie ce week-end par deux de ses journalistes lors d'une interview avec Francis Lalanne. L'un d'entre eux souffre d'un traumatisme crânien.

La séquence a fait grand bruit le week-end dernier. Samedi 5 juin, lors de l'Université citoyenne d'Avignon, Francis Lalanne s'en est violemment pris à Paul Larrouturou, journaliste de l'émission de TMC Quotidien, lors d'une interview où ce dernier demandait au chanteur de réagir aux images de Jean-Marie Bigard appelant l'ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn à "crever".

Ce lundi soir, Yann Barthès annonce en direct que le programme porte plainte pour agression contre le chanteur, devenu depuis quelques mois une figure de la fronde anti-gouvernementale. "Notre caméraman [Paul Bouffard] a un traumatisme crânien et une tendinite post-traumatique à l’épaule gauche. Paul Larrouturou a une entorse au poignet droit. Quotidien a déposé plainte pour agression", indique l'émission sur Twitter.

Sur les images diffusées sur TMC, on peut voir Francis Lalanne en train de pourchasser l'équipe de Quotidien. "Enlevez ce qu'il y a dans la caméra!", répète-t-il sur un ton véhément. "Ne me touchez pas monsieur!", lui répond le caméraman de Quotidien sous les regards inquiets de Paul Larrouturou.

Son avocat dément toute violence

"Francis Lalanne conteste formellement avoir frappé quelque journaliste que ce soit. Il s'agit d'une mise en scène grossière à laquelle cette émission est coutumière", a répondu son avocat, Me Emmanuel Ludot.

L'Obs, qui était sur place samedi dernier, relate l'échange entre le journaliste et le chanteur après l'agression: "Monsieur Lalanne, vous avez agressé physiquement mon caméraman, vous lui avez mis une droite, ce n’est pas normal!", lance Paul Larrouturou. "Je n’ai pas mis une droite à votre caméraman", lui répond Lalanne. "Je vous avais demandé de baisser votre caméra et vous continuez à filmer. Sachez que ce que vous faites là c’est de la violence!"

Paul Bouffard, l'un des trois journalistes de Bangumi, société qui produit Quotidien, a dénoncé dans sa plainte pour "violences avec arme" samedi - dont l'AFP a obtenu une copie - un "coup de poing violent au visage", un autre coup sur la tête. "Il s'est emparé de mon casque d'écoute puis s'en est servi comme arme", ajoute-t-il.

Un signalement au procureur de Paris

Sollicitée par l'AFP, l'avocate de Bangumi et de ses journalistes, Me Lorraine Gay, a adressé lundi un signalement au procureur de Paris Rémy Heitz, demandant "qu'une enquête soit très rapidement menée" sur ces accusations. D'après elle, "c'est par l'intervention de M. Paul Larrouturou et d'autres personnes présentes au rassemblement que M. Francis Lalanne était finalement contenu, et sous l'escorte de plusieurs personnes, que l'équipe de journalistes parvenait à quitter cette zone".

Auteur-compositeur-interprète et acteur, âgé de 62 ans, Francis Lalanne a fait récemment l'objet d'une enquête, finalement classée sans suite, pour "provocation à la commission d'atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation".

Plusieurs fois candidat à des élections dans le passé sous bannière écologiste, Francis Lalanne est un soutien du mouvement des gilets jaunes. Il avait conduit une liste "Alliance jaune" lors des élections européennes de mai 2019, obtenant 0,54% des voix

https://twitter.com/J_Lachasse Jérôme Lachasse avec AFP Journaliste BFMTV