BFMTV

Pourquoi vous allez pleurer devant la nouvelle saison de L'amour est dans le pré

Karine Le Marchand et "Gégé", candidat de la 12e saison de L'amour est dans le pré, diffusé sur M6 à partir du 19 juin prochain.

Karine Le Marchand et "Gégé", candidat de la 12e saison de L'amour est dans le pré, diffusé sur M6 à partir du 19 juin prochain. - M6

L'Amour est dans le pré revient ce lundi 19 juin sur M6 à 21 heures, avec une douzième saison riche en coups de foudre, en révélations et en émotion.

Les moutons bêlaient dans leur enclos, tandis que les attachés de presse écrasaient discrètement une larme, et que Karine Le Marchand empruntait un mouchoir à sa voisine. Lors de la projection-presse des premiers extraits de L'amour est dans le pré saison 12, jeudi au Jardin d'Acclimatation de Paris, seule une minuscule chèvre en semi-liberté, très occupée à brouter les sacs à main des journalistes, n'avait pas l'air émue.

Cette saison qui démarre le 19 juin prochain s'annonce comme un grand cru, selon la production. Karine Le Marchand ne boude pas son plaisir. “On a des coups de foudre, on a des larmes, on a des révélations, on a tout ce que j’aime”, lance avec gourmandise celle qui anime l'émission depuis 7 saisons, sans lassitude apparente. 

C'est donc une saison assez lacrymale, qui s'annonce. Une saison peut-être un peu moins légère que les précédentes aussi. "J'étais très tendue par l'autre campagne, livre Karine Le Marchand, faisant allusion à la campagne présidentielle. On était tous plus graves, cette saison. Avec les élections, les attentats, la France était comme sous une chape de plomb, le climat était anxiogène".

> De la sincérité

"Je pense qu'il y a beaucoup plus de sincérité dans cette saison, de la part des prétendantes, on a été très vigilants là-dessus", assure l'animatrice. Les candidats sont tous "des gens simples et vrais, qui n'ont rien à vendre. Des gens qui ne sont pas susceptibles de faire des photos de mannequins et donc d'attirer des petites nanas de 25 ans qui sont sur les réseaux sociaux et qui envoient des photos en string". 

La séance d'ouverture du courrier est très chargée en émotion pour les candidats et pour les prétendant(e)s. Il y a Christophe, le vigneron bourguignon, très touché par le courrier d'une prétendante qui n'a pas mis de photo. Nathalie, la jolie éleveuse, qui n'hésite pas à bousculer les règles de l'émission. Ou encore Sébastien, qui cache derrière un rire nerveux un gros déficit de confiance en soi. Mais l'émotion culmine avec Gérard, grand sentimental, qui pleure à gros bouillon à la lecture d'une lettre très touchante. 

> Des sentiments (enfin) exprimés

En sept ans d'émission, Karine Le Marchand l'a noté, les agriculteurs n'hésitent plus à parler de leurs sentiments. Elle trouve qu'ils ont cette année "une maturité émotionnelle incroyable". "Au début, j'avais des hommes qui étaient taiseux", évoque-t-elle. Maintenant "toutes leurs émotions, ils les verbalisent". Et "quand les larmes viennent, ils les laissent couler". 

Des litres de larmes tout à fait assumés. "Tout est fait pour qu'émotionnellement ce soit extrêmement intense", souligne Karine Le Marchand, "ils sont dans tous leurs états, c'est vraiment une cocotte-minute émotionnelle". 

> Une union avant la fin de la saison

Cette saison, annoncée comme celle de tous les records, de couples créés, de lettres reçues, bat aussi des records de rapidité. Avant la fin de la saison, un des couples formés - on ne vous dira pas lequel - a ainsi décidé de se pacser. 

> Un peu de zigounette quand même

Mais si l'émotion, les bons sentiments et l'amour, tout "l'adn de l'émission" sont très présents dans cette douzième saison de L'Amour est dans le pré, l'humour et les allusions coquines sont toujours au rendez-vous. Comme avec ce candidat, très curieux de savoir si ses prétendantes sont portées sur la "zigounette".

Magali Rangin