BFMTV

PMA: Gérard Darmon reproche à François-Xavier Bellamy d'être "à côté de la plaque"

Gérard Darmon face à François-Xavier Bellamy dans ONPC

Gérard Darmon face à François-Xavier Bellamy dans ONPC - Capture d'écran France 2

Invité dans On n'est pas couché sur France 2, l'acteur a interpellé le député européen sur la question de la procréation médicalement assistée (PMA).

"Vous êtes a contrario de l'évolution de la société française." Samedi soir, Gérard Darmon a profité de son passage sur le plateau d'On n'est pas couché pour interpeller François-Xavier Bellamy sur la question de la PMA (Procréation médicalement assistée). L'acteur, venu assurer la promotion de son prochain film Vous êtes jeunes, vous êtes beaux de Franchin Don, a reproché au député européen LR son "conservatisme". 

"Vous êtes à rebrousse-poil, à côté de la plaque quant à l’évolution de la société", a-t-il commencé calmement, précisant que ses propos, "tout à fait personnels", n'avaient pas pour vocation d'énerver son interlocuteur.

"Vous êtes mû par la peur"

"Je constate que vous êtes mû par la peur. Vous avez peur. Vous avez peur de tout, peur de la vie", a poursuivi Gérard Darmon. "Je préférerais nettement que quelqu’un d’aussi sympathique que vous, subtil et intelligent comme vous l’êtes évidemment, vienne s’asseoir et dise: 'Ecoutez, je vais vous dire tout de suite, d’emblée, qui je suis: je suis un conservateur et voici mes idées. Je n’aime pas ça, je suis contre ça, ce que j'ai dit je le maintiens...' Et après on discute".

"J'ai peur oui", a répondu François-Xavier Bellamy. "Mais pourquoi est-ce qu'on a peur? On a peur parce qu'il y a des choses qu'on aime. Moi j’aime la vie et c'est pour ça que j'aime pas vraiment le mot de 'conservatisme'", s'est-il défendu.

"Je préférerais être le mec cool, bien dans son temps"

"Vous dites que je suis à contre-courant de la société française aujourd'hui, et dans un sens vous avez raison. Ça ne m'amuse pas. Je préférerais être le mec cool, bien dans son temps", a concédé celui qui est également conseiller municipal à Versailles.

"Le problème c'est qu'à deux ou trois reprises, nous avons été perdus en se disant: 'Mais alors il pense quoi ce brave monsieur, de ce problème?'", a poursuivi Gérard Darmon, avant de conclure: "Si je peux me permettre de vous donner un conseil, c'est d'être clair, parce que là ça ne l'est pas, pardonnez-moi."
Nawal Bonnefoy