BFMTV

ONPC: Laurent Ruquier raconte les coulisses de la venue de Manuel Valls

Laurent Ruquier sur le plateau d' "On n'est pas couché"

Laurent Ruquier sur le plateau d' "On n'est pas couché" - Barbereau Bernard/FTV

Manuel Valls sera l'un des invités de On n'est pas couché, samedi prochain sur France 2. Une première pour un Premier ministre en exercice.

Sa venue dans On n'est pas couché samedi 16 janvier sur France 2 fait débat, en raison de son statut de Premier ministre. Interrogé par RTL, Laurent Ruquier a tenu à s'expliquer concernant la venue de Manuel Valls dans son émission.

"Il publie chez un éditeur ses discours, c’est une occasion évidemment de lui proposer de revenir chez nous, il est venu déjà plusieurs fois (huit fois entre 2007 et 2013, Ndlr) avant qu’il ne soit Premier ministre, donc pour lui c’est une émission qu’il connaît", a annoncé l'animateur au micro de RTL.

"Tous les sujets seront mis sur le tapis"

L'animateur assure que Manuel Valls n'a pas été compliqué à convaincre et qu'il n'a aucune exigence particulière. Enfin, Laurent Ruquier déclare que "tous les dossiers et les sujets du moment" seront abordés samedi soir, sur France 2. 

"Il publie un livre des discours qui ont suivi les différents attentats dont la France a été victime donc évidemment on va aller sur ce sujet-là, mais il va de soi, et d’ailleurs ça en est la conséquence que la déchéance de nationalité et autres sujets seront aussi mis sur le tapis", assure-t-il. 

Impossible pour autant d'en savoir davantage: "Tout est fait à la dernière minute. Les fiches sur l’invité sont soumises deux jours avant maximum aux chroniqueurs et à Laurent Ruquier", explique à Europe 1 la société de production Tout sur l’écran, qui produit l'émission.

Objectif: s'adresser au plus grand nombre 

A Matignon, on souligne l'intention du Premier ministre de "parler de fond" en "s'adressant à tous les publics" pendant une longue interview, bien que l'émission de France 2 soit parfois critiquée pour le mélange information et divertissement et son côté "politique spectacle".

Après les attentats du 13 novembre, le Premier ministre avait choisi de se rendre au Petit Journal de Yann Barthès, devenu l'émission phare de Canal+ grâce à ses succès d'audience, en particulier chez les jeunes.