BFMTV

Maïtena Biraben revient sur le "discours de vérité du FN: "Il était question de la forme, pas du fond"

Maïtena Biraben sur le plateau du "Grand Journal".

Maïtena Biraben sur le plateau du "Grand Journal". - Canal+

Après la polémique suscitée par sa sortie sur le "discours de vérité" du Front national, la présentatrice du Grand Journal a tenu à s'expliquer.

Poliques, médias, internautes... Maïtena Biraben n'a pas été épargnée par grand monde ces dernières vingt-quatre heures depuis cette fameuse phrase lâchée au Grand Journal sur Canal+ alors qu'elle interrogeait l'avocat Me Eric Dupont-Moretti : "Les Français se reconnaissent dans ce discours de vérité qui est tenu par le Front national." Après ce "dérapage" très médiatisé, l'animatrice s'est justifiée dans son talk-show ce vendredi 25 septembre.

Dès le début d'émission, invitée à revenir sur le sujet par son chroniqueur Cyrille Eldin, la présentatrice, qui a repris les commandes du Grand Journal à la rentrée, a expliqué concernant l'utilisation de l'expression "discours de vérité: "Il était question de la forme, pas du fond. Et d'ajouter: "D'ailleurs, ça a été sans ambiguïté pour Eric Dupont-Moretti qui en a d'ailleurs témoigné ce matin, je l'en remercie".

"N'hésitez pas à être un tout petit peu détendu"

Maïtena Biraben a poursuivi: "J'aurais pu dire un discours cash, un discours anti langue de bois, c'était évidemment le propos de l'émission. J'ai dit un 'discours de vérité', alors pour éviter tout nouveau raccourci, je vous renvoie au replay. L'animatrice a alors conclu en taclant les médias qui ont relayé la polémique: "Je remercie beaucoup mes confères. Merci à vous de suivre avec autant d'attention mes interviews. Surtout, continuez, mais s'il vous plaît, n'hésitez pas à être un tout petit peu détendu quand même..."

Après l'émission de jeudi soir, Maïtena Biraben avait été critiquée de manière très virulente, notamment sur les réseaux sociaux, certains jugeant la "séquence glaçante" quand d'autres l'accusaient de faire le jeu du FN. Parmi les rares soutiens reçus par l'animatrice de Canal+, on trouvait notamment plusieurs membres du Front national comme Marion Le Pen, Florian Philippot ou Gilbert Collard. Eric Dupont-Moretti avait lui jugé la polémique "insupportable". 

Fabien Morin