BFMTV

Le magazine Pariscope va disparaître après 51 ans d'existence

Pariscope sort mercredi son dernier numéro, après 51 ans

Pariscope sort mercredi son dernier numéro, après 51 ans - Capture d'écran Twitter

Rideau! Le célèbre hebdomadaire francilien qui recensait les différentes activités culturelles ne sera bientôt plus publié.

Une page se tourne, et c'est la dernière. Ce magazine, souvent très épais, a marqué les esprits des amateurs de la culture parisienne. L'hebdomadaire Pariscope publiera ce mercredi son dernier numéro, a indiqué à l'AFP Pascal Chevalier, patron du groupe Reworld, qui l'avait acquis en 2014.

Le 13 octobre 1965, Pariscope avait été cofondé par Philippe Grumbach, alors rédacteur en chef de L'Express, et Daniel Filipacchi, futur patron d'Hachette Filippachi. Le titre va donc disparaître des kiosques après 51 ans et 2.526 numéros. 

Son succès, ce guide le tirait notamment de sa popularité et de son prix: 50 centimes d'euro. Chaque mercredi, dans un grille complète, les amateurs pouvaient découvrir l'intégralité (ou presque) des séances de théâtre, cinéma, opéra, concert ou expositions de la semaine à venir. C'est aussi grâce à cette petite bible culturelle que les petits cinémas d'art et d'essai parisiens pouvaient avertir les cinéphiles de leurs programmations de films rares, voire obscurs.

Sur Twitter, de nombreux fans ont exprimé leur peine à l'annonce de cette disparition.

Fortement bousculé par la puissance d'Internet, l'hebdo a vu ses ventes décliner depuis plusieurs années, d'autant plus qu'il se vendait presque uniquement en kiosque et non sur abonnement.

En juin 2016, ses ventes étaient tombées à 21.000 exemplaires par semaine, contre 45.000 en 2012. Son rival, L'Officiel des spectacles, existe toujours et tire à 32.000 exemplaires.

Xavier Allain avec AFP