BFMTV

La rue des allocs: la nouvelle émission de M6 en immersion chez les pauvres

Le programme La rue des allocs sur M6 mercredi 17 août.

Le programme La rue des allocs sur M6 mercredi 17 août. - M6

M6 va diffuser le 17 août prochain un programme de "docu-réalité" sur un quartier d'Amiens dont les habitants sont pauvres. L'émission est adaptée du format britannique Benefits street, qui fait polémique en Grande-Bretagne.

"Des tranches de vie à la fois touchantes, parfois drôles, quelquefois crues, toujours sans fard. Un témoignage unique sur la précarité d’aujourd’hui": c'est ainsi que M6 décrit l'émission La rue des allocs, un programme de "docu-réalité", dont les deux premiers épisodes doivent être diffusés le 17 août prochain à 21h.

L'émission doit suivre plusieurs habitants du quartier de Saint-Leu à Amiens, "une enclave de pauvreté presque invisible à l'oeil nu". Marie-Jo, qui élève seule le dernier de ses cinq enfants et survit avec l'aide des Restos du Coeur et des allocations familiales, David, au RSA, qui fait de petits boulots au noir. Tous vivent sous le seuil de pauvreté, comme Franck, un ancien boulanger endetté.

Grand succès en Grande-Bretagne

Benefits street, l'émission britannique dont est tirée La rue des allocs, a connu un grand succès, lors de sa diffusion en 2014 sur Channel 4, réunissant jusqu'à 6,5 millions de téléspectateurs. Mais le programme, aux accents très Affreux, sales et méchants, y a aussi été très critiqué et taxé de "poverty porn" (porno de la pauvreté). Il a aussi été accusé de grossir le trait et de véhiculer les clichés sur les personnes qui vivent des aides sociales (le programme montrait notamment des fraudeurs aux aides sociales).

Certains, comme la députée travailliste Shabana Mahmood, ont dénoncé une présentation indécente de la pauvreté comme divertissement. Des plaintes ont même été déposées auprès de l'équivalent anglais du CSA en janvier 2014, pour "glamourisation du crime, apologie de la drogue et de la dépendance aux aides sociales", a rapporté le Daily Mail. Enfin, une pétition pour demander l'interdiction du programme a recueilli 60.000 signatures.

Ghettoïsation

De son côté, Channel 4 a justifié l'existence de ce programme, arguant de la nécessité de montrer la réalité telle qu'elle est. Le programme faisait d'autant plus mouche dans le pays, qu'il intervenait en pleine réforme de l'Etat-providence par David Cameron.

Le programme a ainsi suscité le débat au sein de la classe politique britannique, sur le système d'aide sociale et la ghettoïsation de certaines zones, habitées uniquement par des chômeurs. Le sujet a même été soulevé lors des questions au Premier ministre.

Le programme anglais un peu trash sera-t-il édulcoré? La diffusion de La rue des allocs fera-t-elle scandale en France, fera-t-elle avancer le débat, ou bien passera-t-elle inaperçu dans la torpeur du mois d'août?

Magali Rangin