BFMTV

Christophe Dechavanne en colère contre Énora Malagré

Christophe Dechavanne sur le plateau du Grand Journal le 4 novembre 2004

Christophe Dechavanne sur le plateau du Grand Journal le 4 novembre 2004 - Franck Fife - AFP

Entre les attaques récurrentes d'Énora Malagré et la dernière critique de Gilles Verdez dans TPMP, l'animateur s'est énervé au micro des Grandes Gueules.

Invité dans les Grandes Gueules sur RMC jeudi, Christophe Dechavanne est revenu sur l'éternelle guerre qui l'oppose à l'équipe de Touche pas à mon poste: "Il n'y a pas que Cyril Hanouna, il y a une jeune femme (Enora Malagré, ndlr) qui tient aussi des propos que je ne me serai jamais permis de tenir sur personne.C'est une maladie, je ne l'ai jamais vue de ma vie, je ne la connais pas C'est extraordinaire quand même!", a pesté l'animateur.

Cette énième déclaration n'est ni plus ni moins qu'une réponse aux propos tenus mercredi soir par la chroniqueuse de TPMP. Alors que Christophe Dechavanne livrait quelques anecdotes de tournage avec la pop star Madonna sur Twitter, Enora Malagré a tenu à pousser "un coup de gueule" en plateau: "Il va se dire que je m'acharne, mais c'est un peu le cas et j'en suis désolée: il a touché à Madonna. Il en a rajouté en disant qu'elle était 'odieuse et capricieuse'. Venant de Dechavanne, c'est un peu l'hôpital qui se fout de la charité..."

"Je ne veux pas rentrer dans leur jeu à la con"

Le 25 février dernier, le programme phare de D8 évoquait le prochain talk-show de Christophe Dechavanne sur TF1, Les épingleurs et dévoilait les noms des chroniqueurs.

"Je ne crois pas à cette bande de losers",avait alors lancé Gilles Verdez de TPMP.

"Ils ont traité les futures personnes qui travailleront avec moi de 'losers'", a ajouté Christophe Dechavanne au micro des Grandes Gueules avant de s'empresser de rappeler les noms de quelques personnalités à avoir démarré à ses côtés: "Laurence Ferrari, Michel Field, Estelle Denis, Christine Bravo, Bataille et Fontaine Stéphane Guillon a fait ses premières télés avec moi... Donc tous ces gens étaient des losers vis-à-vis de ces gens".

Le présentateur de Coucou c'est nous a assuré ne pas vouloir "rentrer dans leur jeu à la con (...) Si la critique est constructive, elle est intéressante. Autant, le jugement par lui-même par des gens qui ont un 'background' qui est ce qu'il est... voilà."

Romain IRIARTE