BFMTV

Christiane Taubira avait annoncé sa démission à Michel Denisot

Michel Denisot à Paris en janvier 2014

Michel Denisot à Paris en janvier 2014 - Patrick Kovarik - AFP

Le journaliste de Canal+ et directeur de la rédaction de Vanity Fair savait depuis samedi que la garde des Sceaux comptait quitter le gouvernement.

Michel Denisot, qui a rencontré Christiane Taubira samedi dernier dans le cadre de l'émission Conversation secrète, a été l'un des premiers journalistes au courant de sa démission.

Invité sur Europe 1, l'ancien présentateur du Grand Journal a révélé que l'ancienne ministre de la Justice avait "annoncé la fin de l'histoire à sa façon, en respectant les codes".

"Elle a dit qu'elle était en train de dénouer les nœuds, qu'elle ne pouvait pas être sur le banc du gouvernement le 9 février", faisant référence à la date lors de laquelle la loi de réforme constitutionnelle allait être discutée au Parlement. "Elle m'a dit qu'elle n'avait pas de patron, ou plutôt qu'elle n'en avait qu'un: sa conscience", a-t-il ajouté. 

Une personnalité politique "sincère" et "sans retenue"

Selon Michel Denisot, la décision de Christiane Taubira l'a "libérée".

"Elle a envie de respirer un peu, de repartir en Guyane, de lire des livres et de regarder le ciel bleu pendant quelques temps", a-t-il dévoilé.

Le journaliste a également témoigné son admiration pour l'ex garde des Sceaux. "Des personnalités politiques aussi sincères, sans retenue, sans communicants, qui n'écoutent qu'elles, j'en n'ai jamais vu", a-t-il assuré.

A la suite de l'annonce de la démission de Christiane Taubira, Canal + a modifié sa grille des programmes. La chaîne diffusera ce soir l'émission Conversation secrète avec Christiane Taubira. Cette rencontre de 52 minutes prend la place du film Les recettes du bonheur, dont la diffusion est reportée à une date ultérieure.

N.B.