BFMTV

Canteloup: "Notre seule consigne, c'est de ne rouler pour personne"

C'est Canteloup

C'est Canteloup - TF1

A quelques heures de son retour sur TF1 avec C'est Canteloup, l'imitateur évoque sa liberté de parole sur la Une et l'avenir des Guingols de Canal+, auxquels il a prêté sa voix durant 17 ans.

Nicolas Canteloup s'apprête à faire son retour sur TF1. Dès ce soir, l'imitateur reprend du service dans C'est Canteloup, le programme humoristique de la Une, diffusé du lundi au vendredi juste après le JT de 20 heures.

Dans une interview accordée au Parisien, Nicolas Canteloup a notamment évoqué le sort des Guignols de l'info – émission pour laquelle il a prêté sa voix pendant 17 ans - qui reviendront désormais à 20h50 sur Canal+ et en crypté. "J'étais triste quand j'ai su que ça allait s'arrêter (…) et sur le créneau de la satire politique, on n'est pas si nombreux. Qu'ils reprennent, c'est bien, en face de nous, c'est bon pour l'émulation. Mais on ne sera pas sur la même ligne, apparemment ils vont être davantage sur l'international pour des questions de stratégie économique", a-t-il assuré. 

"Nonce Paolini nous raconte les pressions, les coups de fil"

Pour lui, impossible que Vincent Bolloré cherche à protéger Nicolas Sarkozy, en vue des présidentielles. Le PDG de Canal+ souhaite, selon ses dires, "rentabiliser une émission extrêmement chère en faisant quelque chose de plus large...".

Interrogé par nos confrères sur sa propre liberté sur TF1, l'imitateur s'est laissé aller à quelques confidences: "Chaque année, on fait un repas en fin de saison avec Nonce Paolini (Le PDG de TF1, ndlr), et il nous raconte les pressions, les coups de fil d'untel ou untel... On l'apprend huit mois après, c'est une forme de protection. Notre seule consigne, c'est de ne rouler pour personne en essayant d'équilibrer le jeu", a-t-il expliqué.