BFMTV

Megxit: Harry et Meghan soutenus par un membre de la famille royale belge

Meghan et le prince Harry, en octobre 2018 à Sydney

Meghan et le prince Harry, en octobre 2018 à Sydney - SAEED KHAN / AFP

Le couple, qui prend son indépendance en renonçant à son titre royal, a été soutenu en Belgique par le prince Laurent, frère du roi Philippe.

Le prince Harry et sa femme Meghan Markle ont mis en émoi la famille royale britannique il y a deux semaines en annonçant leur intention de prendre leur indépendance. Une décision décriée au Royaume-Uni, mais applaudie notamment en Belgique par le prince Laurent, frère du roi Philippe: 

"La décision du Prince Harry prouve une chose sur le fait d’appartenir à la famille royale. Vous êtes un objet. C’est inacceptable. Personne ne doit être la propriété de sa famille ou d’un gouvernement. Ou alors, vous devez être indemnisé pour ça.", a-t-il déclaré dans les colonnes du Telegraph.

Harry a reconnu la semaine dernière ressentir "une grande tristesse": "Nous espérions continuer à servir la reine, le Commonwealth et mes associations militaires, mais sans financement public. Malheureusement, cela n'a pas été possible." Le couple a désormais quitté Londres et les obligations de la royauté britannique pour "une vie plus paisible" au Canada.

Quel avenir pour le couple?

Le couple renonce à son allocation royale et devra rembourser certaines dépenses publiques dont il a bénéficié, notamment les 2,4 millions de livres sterling (2,8 millions d'euros) employés à rénover leur résidence au Royaume-Uni.

Mais les questions restent nombreuses concernant la nouvelle vie du prince. Comment le couple va-t-il gagner de l'argent? Qui va payer pour sa sécurité? Quels liens va-t-il garder avec la famille royale britannique?

Harry et Meghan, qui bénéficient d'une image de célébrités royales glamour, ne devraient pas manquer de propositions pour des contrats commerciaux, pour des apparitions dans des galas, écrire des livres ou dans le cinéma, où l'ex-actrice est très connectée. Ils devront cependant continuer de respecter les "valeurs" de la monarchie dans leurs activités.

Jérôme Lachasse avec AFP