BFMTV

Le prince Andrew renonce à ses titres militaires

Le prince Andrew, le 17 avril 2021 à Windsor

Le prince Andrew, le 17 avril 2021 à Windsor - CHRIS JACKSON © 2019 AFP

Le prince Andrew, cible d'une plainte pour agressions sexuelles, a renoncé à ses titres militaires.

Le prince Andrew a été déchu ce jeudi de ses titres militaires et parrainages d'associations. Une décision annoncée par le palais de Buckingham, au lendemain du refus de la justice américaine de classer la plainte au civil qui accuse le fils de la reine Elizabeth d'agressions sexuelles sur une mineure.

"Avec l'accord et l'approbation de la reine, les affiliations militaires et parrainages royaux du duc d'York ont été rendus à la reine. Le Duc d'York continuera à ne pas assumer de fonctions publiques et se défend dans cette affaire comme citoyen privé", peut-on lire dans un communiqué.

Plus tôt dans la journée, plus de 150 vétérans de l'armée britannique avaient demandé à la reine de retirer ses titres à l'ancien pilote d'hélicoptère, qui s'était distingué pendant la guerre des Malouines.

Dans cette lettre publiée par le groupe opposé à la monarchie Republic, les signataires accusaient le prince d'avoir manqué aux obligations de "probité, honnêteté et de comportement honorable" qu'ont les militaires britanniques.

Accusé d'agressions sexuelles

Le prince Andrew, 61 ans, est poursuivi au civil à New York par l'Américaine Virginia Giuffre, 38 ans, qui l'accuse d'avoir eu avec elle des relations sexuelles quand elle avait 17 ans. Elle aurait été livrée au prince par le pédophile Jeffrey Epstein, ami du duc d'York.

Le prince a vigoureusement nié les accusations. Mais après une interview calamiteuse en 2019, il s'était retiré de la vie publique.

La décision new-yorkaise est intervenue alors que la reine venait d'annoncer le programme des festivités qui vont marquer cette année ses 70 ans de règne, avec défilés, concert et concours de puddings.

N.B. avec AFP