BFMTV

Tour Paris 13: le temple éphémère du street art ferme ses portes

Les oeuvres de la Tour Paris 13 pourront être immortalisées sur Internet.

Les oeuvres de la Tour Paris 13 pourront être immortalisées sur Internet. - -

La Tour Paris 13, consacrée au street art, ferme ses portes ce jeudi soir, le bâtiment étant voué à la démolition. Grand succès public, le projet d'art urbain a attiré une foule prête à patienter jusqu'à 13 heures d'affilée pour pénétrer dans l'enceinte.

Clap de fin pour le temple éphémère du street art, à Paris. La Tour 13 ferme ses portes après un mois d'exposition, ce jeudi soir. Cet immeuble situé dans le 13e arrondissement de Paris sur les quais de Seine avait été investi par une centaine d'artistes issue de 18 nationalités différentes. Des grands noms du street art qui ont refaçonné le bâtiment inoccupé.

Le succès s'est révélé immédiat: plus de 15.000 personnes ont visité les dix étages de l'immeuble pendant le seul mois d'exposition. La foule des curieux aura dû faire preuve de patience: les visiteurs ont dû attendre jusqu'à 13 heures d'affilée pour visiter ce temple de l'art urbain. Un succès physique mais aussi digital, avec plus de 12.000 photos publiées sur Instagram.

Pérenniser l'aventure sur Internet

Initiée par la galerie Itinerrance, la Tour Paris 13 est vouée à la démolition, en mars 2014, au profit de la construction de 180 logements sociaux.

La tour fait également l'objet d'une version digitale sur TourParis13.fr. Le site internet passera pour l'occasion en noir et blanc ce jeudi soir, et appelle les internautes à sauver les graffitis sur la toile.

Du 1er au 10 novembre, les amateurs du street art auront dix jours pour sauver les productions des graffeurs en recolorant les oeuvres clic par clic, pixel par pixel.

Le 11 novembre, le site mettra en ligne uniquement les parties sauvées virtuellement par les internautes.

Ce jeudi, la tour Paris 13 vit ainsi ses dernières heures. Cette dernière sera pour l'occasion ouverte 24 heures sur 24, jusqu'à 20h.

Saber Desfarges avec Céline Pitelet (vidéo)