BFMTV

Pourquoi il faut regarder Mr. Robot sur France 2, ce soir

Les acteurs Rami Malek et Carly Chaikin dans la série "Mr. Robot", diffusée dès ce lundi soir sur France 2.

Les acteurs Rami Malek et Carly Chaikin dans la série "Mr. Robot", diffusée dès ce lundi soir sur France 2. - USA Network - Michael Parmelee

La série Mr. Robot débarque ce lundi sur France 2, à 22h40. Voici cinq raisons de suivre cette série exigente et intense.

Oubliez les dragons, les loups et les décapitations. Et entrez dans le monde de la cybersécurité et des hackers, avec la série Mr. Robot, moins violente que Game of Thrones, mais tout aussi haletante. Le public français va pouvoir découvrir à partir de ce lundi soir sur France 2, cette série américaine, créée en 2015.

Une double actualité pour Mr Robot, dont l'acteur principal, Rami Malek, a décroché ce dimanche l'Emmy Award du meilleur acteur dans une série dramatique. Voici ce qu'il faut savoir avant de plonger corps et âmes dans Mr. Robot, dès 22h40.

Parce que ce n'est pas réservé aux linuxiens

Le héros Elliot Alderson, incarné par le magnétique Rami Malek est ingénieur en sécurité le jour, "juste un technicien", comme il l'affirme avec malice. Il travaille pour une grande société de cybersécurité qui veille sur les intérêts d'une des plus grosses multinationales au monde. La nuit, il est hacker et cyber-justicier, accessoirement anti-capitaliste. Il est contacté par une organisation secrète de hackers anarchistes - qui ressemble fort aux Anonymous - dans l'espoir de le recruter pour détruire la grosse multinationale en question. 

Il ne faut évidemment pas se limiter à ce pitch que seuls des linuxiens trouveront glamour. Mr. Robot, porté par le trouble personnage d'Elliot Alderson - à la fois toxicomane, dépressif, asocial et paranoïaque - est un passionnant thriller psychologique, avec une dimension politique.

Parce que Rami Malek est parfait

Sam Esmail, le créateur de Mr. Robot a rencontré 164 acteurs, avant de jeter son dévolu sur ce jeune Américain d'origine égyptienne né à Los Angeles en 1981. Et il a bien fait. Il a été récompensé ce dimanche d'un Emmy Award du meilleur acteur dans une série dramatique.

Authentiquement étonné de recevoir une telle distinction - il était notamment face à Kevin Spacey et Bob Odenkirk - il a paru aussi halluciné que son personnage dans Mr. Robot, lançant avec humour: "S’il vous plaît, dites-moi que vous voyez ça vous aussi". Puis il a ajouté, après de longs remerciements émus: 

"Je joue un garçon qui comme la plupart d'entre nous est un peu fou. Je veux rendre hommage aux Elliot. Il y a un peu d'Elliot en chacun de nous"

On l'a aperçu d'abord dans le rôle du pharaon Ahkmenrah, dans les trois volets de La nuit au musée, puis dans States of Grace et Need for Speed. Son rôle de hacker fou pourrait bien lancer sa carrière.

Parce que Christian Slater a bien vieilli

Ceux qui ont connu les années 80 et 90 seront heureux de constater que Christian Slater a bien vieilli. Le tout jeune héros du Nom de la rose, puis de True Romance, Pump up the volume, ou encore Entretien avec un vampire, incarne un des personnages secondaires de Mr. Robot. 

Il est énigmatique à souhait, dans le rôle de Mr. Robot, éminence grise de la société secrète de hackers anarchistes. Il est même un peu plus que cela, on le découvre par la suite... Christian Slater a même obtenu cette année un Golden globe du meilleur second rôle dans une série.

Parce que le hacking est traité de façon réaliste

Sam Esmail est passionné par l'univers des hackers depuis 15 ans. Il se décrit lui même comme un "gros nerd". Il a donc voulu que les scènes de hacking aient l'air le plus réaliste possible. Il a eu recours à de vrais hackers dont certains avaient casier judiciaire.

"On leur a lancé des défis, expliquait-il au Huffington Post: si on voulait hacker ça, comment vous vous y prendriez?". 

Tout le casting a dû suivre des séminaires de hacking. Sam Esmail avait pourtant très peur de se faire incendier par les geeks. Pour l'instant, pas de soucis de ce côté-là. "Heureusement, jusqu'ici, nous avons beaucoup de soutien de la communauté des hackers". 

Parce que la critique est unanime

Unanime et dithyrambique, la critique a salué la série, depuis sa sortie à l'été 2015. Et au cas où vous ne feriez pas confiance à des journalistes spécialisés, sachez que Mr. Robot a volé la vedette à Game of Thrones en début d'année et raflé le Golden Globe de la meilleure série télé. Tout simplement

Magali Rangin