BFMTV

Romane Serda évoque sa relation avec Renaud

Romanes Serda et Renaud, le 21 juin 2007

Romanes Serda et Renaud, le 21 juin 2007 - Denis Charlet - AFP

Bien que divorcés depuis 2011, les deux artistes restent intimement liés. La chanteuse de 44 ans raconte comment Renaud en est arrivé à retourner en studio pour préparer un nouvel album.

Malgré leur divorce il y a quatre ans, Romane Serda et Renaud restent très proches. "On s'appelle environ deux fois par jour, tous les jours... On a toujours besoin l'un de l'autre. Le lien qui nous unit ne pourra jamais être rompu. Entre nous, il y a Malone, notre fils [né en 2006, NDLR], évidemment, mais il reste beaucoup d'amour malgré tout", confesse à nos confrères de Gala la chanteuse qui enregistre actuellement son quatrième album.

"Je lui ai demandé une chanson pour Malone"

L'artiste de 44 ans explique par ailleurs avoir toujours cru en Renaud et en son talent.

"J'ai toujours pensé qu'en se remettant à écrire, il reprendrait confiance en lui. Pendant des mois je lui ai demandé une chanson pour Malone. Je lui disais: 'Écris, je ferai la musique. C'est juste pour nous'. Et puis un jour, au printemps dernier, il m'appelle et me dit seulement: 'J'ai ta chanson'", se souvient-elle.

Il lui présente alors Ta batterie, titre qui figure sur nouvel album de Grand Corps Malade. 

Une chanson qui, selon Romane Serda, aurait donné l'élan au chanteur pour écrire tout un album. "Ce premier texte lui a permis d'enchaîner, et en deux mois il avait de quoi remplir un album. Qu'il rechante me ravit", assure-t-elle. 

"J'en ris, j'en pleure, mais c'est sans issue avec Renaud"

Bien que leur relation semble au beau fixe, Romane Serda et Renaud n'envisagent aucunement de revivre semble.

"C'est trop difficile de vivre avec quelqu'un qui est à la merci d'une puissance plus forte que tout et qui l'entraîne dans des abîmes terribles. On ne peut pas demander de l'attention pour soi ni même pour un enfant à quelqu'un qui va mal. J'en ris, j'en pleure, mais c'est sans issue", explique-t-elle.