BFMTV

"ONPC": Kev Adams "surpris" et "révolté" que "tout le monde donne son avis" sur la religion

Kev Adams dans ONPC

Kev Adams dans ONPC - Capture d'écran France 2

De passage sur France 2, l'humoriste a expliqué pourquoi il ne souhaitait pas parler de religion dans ses spectacles ou en interview.

La religion, un sujet tabou pour Kev Adams? Invité ce samedi soir sur le plateau d'On n'est pas couché sur France 2, le comédien a été interrogé sur la raison pour laquelle il n'évoque jamais la question - de nouveau au coeur de l'actualité depuis plusieurs semaines - que ce soit sur scène ou à la télévision.

"C'est un sujet qui a toujours été... pas tabou, chez moi, mais je suis assez surpris de voir à quel point la religion est devenu un sujet de société", a répondu l'humoriste. "On parle tous, on donne tous nos avis sur la kippa, sur le voile."

"Ça me révolte un petit peu"

Kev Adams s'est dit étonné de voir que d'un coup, "tout le monde a envie de donner un avis" sur le sujet. "Ça me révolte un petit peu parce que moi, la manière dont j'ai grandi, dans une famille juive d'origine tunisienne et algérienne, y'avait pas de religion", a-t-il expliqué.

"On s'en foutait de qui était juif, qui était rebeu, qui était black, qui était chrétien, qui était bouddhiste. On s'en foutait. Chacun faisait ça à la maison, dans le respect de chacun, et y'avait pas ces sujets-là", a poursuivi l'humoriste. "Et c'est vrai qu'aujourd'hui c'est des sujets qui me gênent, parfois, parce que c'est étalé comme ça, comme un drap qu'on étalerait dans la rue. Y'a un côté qui me gêne de: 'Bah je vais donner mon avis sur la religion juive, moi je vais donner mon avis sur la religion musulmane et la manière dont on la pratique en France'".

"La religion appartient à l'intime"

Kev Adams a confié ne pas être "d'accord avec ça", estimant que la religion relève de la vie privée. "J'en ai jamais parlé dans mes spectacles, j'en ai jamais parlé à la télé, aujourd'hui je le fais parce que vous me le demandez. Mais pour moi, la religion appartient à l'intime, comme d'autres sujets, comme la politique", a-t-il conclu.

Nawal Bonnefoy