BFMTV

New York: la rappeuse Cardi B de retour au tribunal 

Cardi B à New York le 31 janvier 2019

Cardi B à New York le 31 janvier 2019 - Johannes EISELE - AFP

Placée sous surveillance depuis une bagarre l'été dernier, la rappeuse doit toujours éviter tout contact avec ses deux victimes présumées. Y compris sur les réseaux sociaux.

En manteau de fourrure et bottes à talons aiguille, la rappeuse vedette Cardi B a de nouveau comparu jeudi devant un juge new-yorkais. Il l'a placée sous surveillance depuis qu'elle a provoqué une bagarre dans une boîte de nuit en août.

L'artiste et ancienne strip-teaseuse de 26 ans, nommée cinq fois cette année pour les Grammy Awards, a dû signer le renouvellement d'ordonnances l'obligeant depuis début décembre à éviter tout contact avec ses deux victimes présumées. Y compris en se retenant de toute remarque menaçante sur les réseaux sociaux, où elle aime afficher ses opinions en termes crus.

Belcalis Almanzar de son vrai nom est entrée dans la salle d'audience dans le Queens visiblement de bonne humeur. Grosses lunettes de soleil sur le nez, longs ongles couleur jaune-vert fluo, elle s'est montrée souriante et amicale avec les journalistes qui l'attendaient. Long manteau et toque de fourrure complétaient sa tenue, témoins du froid glacial (-15°C) qui enveloppait jeudi matin la capitale financière américaine.

Une employée blessée aux jambes

Lors de la bagarre du 29 août au Angels Strip Club, dans le quartier du Queens, Cardi B est accusée d'avoir lancé du mobilier sur d'autres personnes du club, blessant légèrement aux jambes une employée de l'établissement.

Elle aurait aussi ordonné à son entourage de s'en prendre à deux serveuses, soupçonnant l'une d'elles d'avoir eu une relation sexuelle avec son mari Offset, qui se produisait ce soir-là avec son groupe, Migos.

La rappeuse avait annoncé en décembre qu'elle se séparait d'Offset, avec lequel elle a eu une petite fille en juillet. Mais depuis, les rumeurs pullulent sur une réconciliation. 

"On essaie de régler les problèmes, chéri", a-t-elle lancé aux journalistes en quittant le tribunal. 

Connue pour sa gouaille et son franc-parler, l'interprète de Bodak Yellow a le goût de la bagarre et de la controverse. Lors d'une soirée en septembre, elle s'en était prise à la chanteuse Nicki Minaj, l'abreuvant d'insultes et lui lançant sa chaussure avant d'être maîtrisée par des agents de sécurité.

Nawal Bonnefoy avec AFP