BFMTV

Quand Ben Laden écoutait Enrico Macias

Un chercheur américain a écouté une à une les 1.500 cassettes audio retrouvées dans un camps où évoluait Oussama Ben Laden, à Kandahar, en Afghanistan. Au milieu de ce fatras de sermons, de discours et d'enregistrements de conversations, Flagg Miller est tombé… sur des chansons d'Enrico Macias.

Lors de l'intervention américaine en Afghanistan, en 2001, Oussama Ben Laden a dû quitter précipitamment Kandahar, où il vivait depuis 1997. Une famille afghane, qui a fouillé le camps qu'il occupait, a mis la main sur des milliers de cassettes audio appartenant à l'ancien chef d' al-Qaida, avant de les revendre à une petite échoppe, rapporte la BBC.

Le précieux butin a fini par atterrir au Williams College au Massachusetts, aux Etats-Unis, qui l'a confié en 2003 à Flagg Miller, un spécialiste de la littérature de de la culture arabes. Le chercheur s'est immergé complètement dans la discothèque d'al-Qaida, écoutant une à une les 1.500 cassettes audio, datant de la fin des années 1960 à 2001.

"Les écouter pouvait être considéré comme une hérésie"

Et ce qu'il a trouvé ne manque pas de sel: au milieu de ce fatras de sermons, de discours et d'enregistrements de conversations, Miller est tombé… sur des chansons d'Enrico Macias.

"Je crois que cette collection de chansons françaises révèle à quel point les Arabes-Afghans de Kandahar parlaient des langues étrangères et avaient vécu des expériences à l'étranger", analyse Flagg Miller. "Ces chansons suggèrent que quelqu'un, à un moment de sa vie, a apprécié les titres de ce juif pied-noir et aurait continué à les apprécier alors que (...) les écouter pouvait être considéré comme une hérésie".

"Mes chansons ne l'ont pas empêché de commettre des atrocités"

Contacté par FTVi, Enrico Macias, s'est montré plutôt incrédule.

"Si c'est le cas, mes chansons ne l'ont pas empêché de commettre des atrocités", a-t-il ironisé. "L'homme responsable des attentats du 11-Septembre qui écoute celui qui chante Enfants de tous pays, ce serait bizarre", a-t-il ajouté, "gêné". "Parmi les règles mises en place par Oussama Ben Laden, il était interdit d'écouter de la musique, ça m'étonnerait donc qu'il ait mes CD".

Oussama Ben Laden, l'ancien chef de l'organisation islamiste radicale al-Qaida, a été tué par les forces spéciales américaines au Pakistan en 2011.

C. P.