BFMTV

Pascal Obispo fâché contre les Francofolies 

Pascal Obispo

Pascal Obispo - Pascal Obispo - Bertrand Guay - AFP

Le chanteur assure n'avoir jamais été invité au festival de La Rochelle en 23 ans.

Tout a commencé par un tweet. Un tweet assassin de Pascal Obispo visant les Francofolies, festival de musique situé à La Rochelle. "Savez-vous depuis combien de temps mon producteur me propose à ceux des Franco de La Rochelle? 23 ans. Et toujours une réponse négative. À savoir si ces gens respectent tous les publics", a écrit le chanteur, qui a associé à son message un gif de Heath Ledger dans le rôle du Joker, le grand ennemi de Batman.

Gérard Pont, directeur du festival, a réagi dans les colonnes du Parisien: "Sur le coup, ça m'énerve un peu. Je n'ai rien contre Pascal Obispo ni personnellement ni artistiquement", commence-t-il par dire avant d'assurer lui avoir "proposé il y a trois ou quatre ans de venir". "[Mais] il ne pouvait pas", a complété Gérard Pont. "Et j'ai réitéré mon invitation cette année mais il était logique qu'il joue avant Patrick Bruel et leurs cachets financiers étaient incompatibles."

"Je joue sans arrêt depuis 2012"

Selon Pascal Obispo, la version de Gérard Pont est "archi-fau[sse]" - d'autant qu'il n'a également jamais joué au Printemps de Bourges, un autre festival géré par le patron des Francofolies: "Entre MillésimesLe Grand amourBillet de femme et ma tournée actuelle, je joue sans arrêt depuis 2012. Quant au Printemps de Bourges, mon défunt producteur s'est pourtant battu pour que j'y joue mais ça n'a jamais marché. Je fais entre 200 000 et 250 000 spectateurs par tournée et la presse salue tous mes shows."

Pierre Pauly, programmateur de Francofolies, dit entendre la plainte et être en négociation "pour faire venir [Obispo] à La Rochelle en 2020, sur sa deuxième partie de tournée": "Nous lui avons aussi proposé de chanter aux Francos de Nouméa. Il n'y a donc aucun blocage", assure Pierre Pauly, qui confie que le message "rude et maladroit fin mars de l'artiste sur son absence du Printemps de Bourges a un peu crispé les choses."

Jérôme Lachasse