BFMTV

Gims de retour dans le rap: "Je remets ma ceinture en jeu"

Son album, dont la sortie a été repoussée d'un mois, marque le retour de Gims au rap. Le Fléau est dans les bacs ce vendredi.

"J'étais tranquille dans ma pop urbaine, dans ma variété, là, je retourne dans le rap, je remets ma ceinture en jeu", Gims qui sort ce vendredi son nouvel album Le Fléau, aime toujours les métaphores sportive. Pour ce retour dans le ring du rap, il se compare au boxeur Conor McGregor. "S'il faut redescendre de catégorie, comme Conor McGregor, ou monter, je le ferai, pour prendre les deux ceintures".

"Le Fléau", titre de l'album, fait référence au nom qu'on lui donnait à l'époque de la Sexion d'Assaut.

Violences policières

Leto, Bosh, Heuss l'Enfoiré, Vald, Kaaris... Gims s'est entouré des rappeurs du moment. Et livre un album engagé, et en phase avec son époque. Il y traite notamment des violences policières, dans Immortel, titre au clip très marquant dans lequel il est pendu par des membres du Ku Klux Klan.

Le chanteur se dit très inquiet des violences policières. "Quand tu grandis, que tu as des enfants, tu commences à avoir un peu plus peur de ces choses-là. Peur pour tes enfants, peur pour toi. Donc tu as envie d'en parler et d'essayer de changer les choses". Il a été très choqué par le passage à tabac de son ami le producteur de rap Michel Zecler, passé à tabac par des policiers fin novembre.

"Au début j'ai cru que ce n'était pas vrai. Je reçois la photo de Michel, la photo qui a fait la une des journaux, et quand j'ai vu les vidéos, je me suis dit 'on va vers quelque chose de terrible' (...) C'est une façon de dire 'manifestez autant que vous voulez, c'est bidon'. C'est désespérant".

Comme M Pokora avant lui, Gims donnera un concert en live stream le 20 décembre prochain, pour partager cet album avec le public. Une formule à laquelle il croit. "Je pense que ça peut être une nouvelle alternative. Moi j'y crois en tout cas."

Par Philippe Dufreigne avec Magali Rangin