BFMTV

Festivals: We love Green et le Download donnent le "la"

L'an passé, malgré un contexte difficile (attentats, inondations, grèves de transports), le Download avait accueilli 100.000 festivaliers. 

L'an passé, malgré un contexte difficile (attentats, inondations, grèves de transports), le Download avait accueilli 100.000 festivaliers.  - AFP

D'un côté la pointe de l'électro et du rap, de l'autre des poids lourds du métal et du rock: la saison des festivals est ouverte en Ile-de-France.

We Love Green et le Download ouvrent ce week-end la saison des festivals en Ile-de-France, avec des mesures de sécurité renforcées.

Solange, Camille et Action Bronson au We Love Green

Le festival We Love Green, d'abord, revient de loin. La précédente édition, la première au Bois de Vincennes, avait failli être annulée en raison de fortes précipitations. Des travaux d'urgence pour renforcer les terrains et sécuriser le site avaient évité une catastrophe pour l'organisation. 

Pour la 7e édition, samedi et dimanche, le site a été déplacé dans le cœur du Bois de Vincennes, "avec un accès plus efficace", assure-t-elle. Au niveau sécurité, "on a créé une double enceinte, avec une zone tampon dans chacune d'elles. Ca fera double barrage et les sacs à dos seront interdits sur site".

L'an dernier, We Love Green avait attiré près de 50.000 festivaliers, une barre qui devrait être atteinte, alors que les prévisions météo annoncent soleil et chaleur. Niveau tarifs: le billet coûte 54 euros samedi, 49 dimanche ou 95 pour les deux jours.

Samedi, outre Solange (la sœur de Beyoncé), Benjamin Clementine, le rappeur belge Damso ou encore le dj techno Richie Hawtin, le duo français Justice présentera son show en avant-première. Dimanche, l'inclassable Camille côtoiera le dj Nicolas Jaar, le rappeur new-yorkais Action Bronson et le Brésilien Seu Jorge qui reprendra David Bowie. 

Green Day, Linkin Park et Cypress Hill au Download

Pour sa deuxième édition, de vendredi à dimanche, le Download Festival quitte Longchamp pour s'installer dans l'Essonne, à Brétigny-sur-Orge. 

"On a déménagé pour améliorer certaines choses, comme donner l'accessibilité à plus de campeurs. Là, on pourra en accueillir 15.000 contre 6.000 l'an dernier. Les gens pourront être réceptionnés le jeudi matin et y rester quatre jours avec un parking gratuit", détaille Angelo Gopee, directeur général de Live Nation France qui organise l'évènement.

L'an passé, malgré un contexte difficile (attentats, inondations, grèves de transports), le Download avait accueilli 100.000 festivaliers. "A quelques jours du début, on est déjà au-dessus", se félicite-t-il, ajoutant qu'il était "important de créer un lieu de vie qui dépasse la seule expérience musicale avec des dj, des films diffusés en plein air, des bornes d'arcade, tout en renforçant les mesures de sécurité".

Sur scène, défileront des têtes d'affiche métal (System of a Down, Slayer, Gojira), mais de rock alternatif aussi (Green Day, Linkin Park ou encore Prophets of a Rage, le "supergroupe" mêlant membres de Public Enemy, Rage Against the Machine et Cypress Hill).

Le billet à la journée coûte 69 euros et le pass trois jours vaut 165 euros.

C.R. avec AFP