BFMTV

Dr Dre, Passi, Fonky Family: les rappeurs ont beaucoup samplé la musique de Charles Aznavour

Charles Aznavour en janvier 2010

Charles Aznavour en janvier 2010 - Bertrand Langlois - AFP

En plus 70 ans de carrière, et 1.400 chansons, le chanteur français, mort dans la nuit de dimanche à lundi, a inspiré de nombreux artistes, à commencer par les rappeurs qui ont samplé sa musique.

Charles Aznavour est mort dans la nuit de dimanche à lundi, à l'âge de 94 ans. En plus de 70 ans de carrière l'artiste a traversé les époques et les styles musicaux. Chanteur de variété française, il a toutefois réussi à créer un lien très fort avec l'univers du rap, genre musical qu'il a toujours défendu.

"La chanson française est faite de textes. Nous n'avons pas de musique. Nous n'avons inventé aucune rythme, nous avons toujours pris ceux des autres. Il faut donc faire rentrer dans notre famille ceux qui travaillent le texte", expliquait-il au Parisien en 2008.

Cette même année, l'artiste avait posé sa voix sur un titre de Kery James, A l'ombre du show business.

"Les rappeurs et les slammeurs écrivent merveilleusement notre langue. On pense que cette jeunesse ne connait pas la chanson. Au contraire, elle la connaît très très bien. Mais elle veut s'exprimer d'une manière différente. Je trouve qu'il y a une floraison d'auteurs compositeurs interprètes, rappeurs ou slammeurs, qui sont formidables aujourd'hui", expliquait-il après l'interprétation de ce titre en live sur France 2.

Samplé en France mais aussi aux Etats-Unis

Et si Charles Aznavour a toujours soutenu la planète rap, la planète rap, elle, le lui a bien rendu. Il suffit de plonger dans le site Who sampled pour exhumer pas moins de 81 samples.

Parmi les plus mémorables, on retient notamment Emeutes de Passi (2000) qui reprend des sons de Désormais (1973).

Il y a aussi Evitez du groupe Ideal J (1998) et ses boucles issues du morceau Les deux pigeons (1963).

Des échantillons du titre A ma fille (1963) composent le morceau Aux absents du groupe Fonky Family (1998), et Sniper a samplé La Mamma (1963) pour Aketo Solo (2001).

Outre-Atlantique, les rappeurs américains ne sont pas en reste: Dr Dre a pioché dans Parce que tu crois (1966) pour son tube What's The Difference , interprété en 1999 avec Snoop Dog, Eminem et Xzibit.

Masta Ace s'est offert un sample de Tu étais trop jolie (1964) dans son titre Travelocity (2004).

En 2011, Roger Molls a samplé Comme l'eau, le feu le vent, écrit par Charles Aznavour en 1969, pour son morceau Hipology.

Nawal Bonnefoy