BFMTV

Madonna et la France: entre coup de foudre et coups d'éclats

Madonna au Festival de Cannes en 2008

Madonna au Festival de Cannes en 2008 - François Guillot / AFP

Madonna se produit à l'Accor Hotels Arena à Paris ce 9 et 10 décembre. Un retour en France très attendu pour l'inoxydable star de la pop qui depuis trente ans entretient un rapport particulier avec ce pays. Une histoire d'amour sincère agrémentée de quelques coups de provoc' sulfureux et politiques.

Coup de chaud au Parc des Sceaux

Tout commence par une petite culotte lancée pour la première fois un soir d'août 1987 à Paris. Ce soir-là, en pleine tournée mondiale de son Who's That Girl Tour, Madonna s'arrête dans la capitale française pour une date au Parc de Sceaux. Pendant cette représentation, la chanteuse américaine lance alors sa culotte aux 130.000 spectateurs présents (parmi lesquels se trouve un certain Jacques Chirac). Premier scandale sur scène pour la Madone. Première provocation pendant un concert. C'est en France que l'interprète de Like a Prayer va construire la réputation sulfureuse et provocatrice qui sera son fond de commerce toute sa carrière. Son coup de chaud au public donné au public parisien cet été 1987 va donner un coup de projecteur inédit à la star. Son lien avec la France se tisse d'abord avec un simple morceau de tissu... 

Madonna devant son concert au Parc des Sceaux à Paris le 29 août 2015
Madonna devant son concert au Parc des Sceaux à Paris le 29 août 2015 © Bertrand Guay / AFP

Le bustier made in France

Le 13 mai 1991, Madonna fait un passage remarqué sur la Croisette pendant le Festival de Cannes. Venue pour présenter le documentaire In bed with Madonna d'Alek Keshishian qui retrace les coulisses de sa tournée Blond Ambition Tour et dévoile une partie de sa vie privée, la chanteuse fait sensation lors de la célèbre montée des marches. L'artiste y est apparue vêtue du cultissime corset à seins coniques conçu par Jean-Paul Gaultier. Le goût de la provoc' et le sens de la mode, c'est en France que Madonna le trouve encore.

Madonna au Festival de Cannes en 1991
Madonna au Festival de Cannes en 1991 © STAFF / AFP

Le prénom de sa fille en hommage à la France

Le 14 octobre 1996, Madonna donne naissance à une petite fille qu'elle décide d'appeler... Lourdes. Ce prénom n'est pas choisi au hasard puisqu'il fait volontairement référence à la célèbre ville française des Hautes-Pyrénées. Si ce choix symbolique en a surpris plus d'un, il est une preuve supplémentaire de l'amour que porte la chanteuse américaine à la France.

Madonna et sa fille Lourdes à Los Angeles en 2011
Madonna et sa fille Lourdes à Los Angeles en 2011 © Pascal Le Segretain / Getty Images North America / AFP

Des collaborations avec des talents français

Tout au long de sa carrière, Madonna a travaillé avec de nombreux artistes français. Ces dernières années, la star américaine a notamment prêté sa voix pour le film Arthur et les Minimoys du réalisateur Luc Besson ou encore collaboré avec le DJ Martin Solveig sur son album MDNA. Son clip Living For Love dévoilé en début d'année avait lui été confié au duo français Julien Choquart et Camille Hirigoyen, alias "J.A.C.K".

C'est également à quatre Français issus du collectif Megaforce que la chanteuse a permis de réaliser le clip de Give Me All Your Luvin. Mais faire confiance à des réalisateurs made in France n'est pas une nouveauté pour Madonna qui en 2008 par exemple, avait déjà chargé le duo Jonas & François de s'occuper de son clip 4 mn to save the World. Sans compter ses collaborations avec des personnalités issues d'autres univers artistiques comme Jean-Paul Gaultier pour qui elle a défilé (seins nus) en 1992.

Madonna après son défilé pour Jean-Paul Gaultier en 1992
Madonna après son défilé pour Jean-Paul Gaultier en 1992 © Gilles Leimdorfer/ AFP

Sa déclaration de "guerre" au FN

Provocatrice née, Madonna a une nouvelle cible dans son viseur en 2012. Celle-ci est française et s'appelle Marine Le Pen. Lors de sa tournée The MDNA Tour, la star américaine utilise une image de la présidente du Front national affublée d'une croix gammée sur le front pendant la chanson Nobody Knows. Ce détournement reste en travers de la gorge de l'extrême droite qui promet à Madonna un procès si celle-ci ne retire par l'image lors de ces prochaines représentations. Sous la menace, elle-ci finira par s'exécuter. En 2015, Madonna revenait sur cet épisode particulièrement tendu dans Le Grand Journal.

"Peut-être que je n'ai pas compris Marine Le Pen, je n'en suis pas sûre et je ne veux surtout pas engager une guerre, avouait-elle. Ce que je veux, c'est la paix dans le monde donc ma première pensée lorsque je pense à Marine Le Pen, c'est que j'aimerais la rencontrer, lui parler et j'aimerais pouvoir entendre de sa bouche, directement dans mes oreilles, ce en quoi elle croit pour ce qui est des droits de l'homme, pas uniquement en France mais dans le monde entier, c'est très important pour moi."

La star en profitait pour inviter la présidente du FN à "boire un verre". Ce que cette dernière accepta. Mais pas sûr que la venue en France de Madonna entre les deux tours des élections régionales soit le meilleur moment pour prendre ce fameux "verre".

Marine Le Pen affublée d'une croix gammée lors d'un concert de Madonna
Marine Le Pen affublée d'une croix gammée lors d'un concert de Madonna © Capture d'écran

L'amour à la française

Parmi les anciens "boyfriends" de la reine de la pop se cache un certain Brahim Zaibat. Le danseur français, qui participait aux différentes tournées de la chanteuse, a vécu une histoire d'amour de quatre ans avec Madonna. Une histoire d'amour scrutée par les magazines mais sur laquelle les principaux intéressés se sont montrés plutôt discrets. Sur RTL, en 2013, l'ancien candidat de Danse avec les stars et futur interprète d'Athos dans la comédie musicale Les Trois Mousquetaires lâchait simplement au sujet de cette relation et de la star: "C'est une femme normale. Je ne viens pas du même monde, mais c'est une artiste comme toutes les autres à qui je donne plus de respect vu qu'elle donne beaucoup plus aux gens que certains artistes. Il n'y a pas de mythe, pour moi le mythe c'est Michael Jackson."

Brahim Zaibat et Madonna lors d'un gala à New York en 2013
Brahim Zaibat et Madonna lors d'un gala à New York en 2013 © Dimitrios Kambouris / Getty Images North America / AFP

Des larmes tricolores 

Aussi bien après des attentats à Charlie Hebdo qu'après les attentats du 13 novembre à Paris, Madonna n'a pas hésité à faire part de son émotion et de son soutien pour le peuple français. La star américaine fut l'une des premières à afficher sur les réseaux sociaux le message "Je suis Charlie". Celle que le climat français inquiétait beaucoup, n'hésitant pas à faire un parallèle avec "l'Allemagne nazie", rencontrait même Luz sur le plateau du Grand Journal en février dernier. Madonna, émue au larmes, faisait alors une tendre accolade au dessinateur de Charlie Hebdo.

Après les attentats qui ont frappé Paris le 13 novembre dernier, Madonna a également tenu à rendre un vibrant hommage aux victimes de ces attaques au moment de chanter La vie en rose à Stockholm. Après avoir demandé à son public d'observer une minute de silence, la chanteuse américaine a lancé, en sanglots: "Je suis déchirée (...) alors que les gens pleurent la perte d'êtres chers." Et d'ajouter: "Mais c'est exactement ce qu'ils veulent (les auteurs des attentats), ils veulent nous réduire au silence. Nous ne nous laisserons pas faire, nous ne nous laisserons jamais faire."

Madonna et Luz au "Grand Journal" en mars 2015
Madonna et Luz au "Grand Journal" en mars 2015 © Canal+

La vie en rose

Ce standard de la chanson française fait partie de la "playlist" de la tournée mondiale Rebel Heart Tour qu'effectue actuellement Madonna. Il s'agit du seul titre de ses concerts que la star ne chante pas en anglais. Une preuve de plus, s'il en fallait, que le coeur de Madonna bat aussi pour la France. Un attachement singulier pour quelqu'un qui ne parle pas du tout cette langue.

A chaque représentation, accompagné d'un simple yukulélé, l'artiste reprend donc ce tube immortalisé par Edith Piaf, mais que la "Môme" ne fut pourtant pas la première à chanter. C'est Marianne Michel, co-créatrice de la chanson, qui l'interpréta pour la première fois en 1945. Des centaines de versions lui succédèrent, chantées par des artistes comme Louis Armstrong, Pacido Domingo, Mireille Mathieu, Iggy Pop, Dalida, Donna Summer ou encore Patricia Kaas.