BFMTV

Le père de Jean-Luc Delarue veut "la vérité" sur la mort de son fils

Jean-Claude Delarue sur Europe 1

Jean-Claude Delarue sur Europe 1 - Capture d'écran

Quatre ans après le décès de son fils, Jean-Claude Delarue, en colère, continue de se battre pour éclaircir des zones d'ombres concernant la mort et l'inhumation du présentateur.

Jean-Claude Delarue, 77 ans, n'a plus "de temps à perdre" et souhaite "la vérité" sur la mort de son fils, Jean-Luc Delarue, décédé le 23 août 2012 des suites d'un cancer. Selon lui, plusieurs éléments entourant le décès du présentateur ne sont pas clairs. Interrogé ce mercredi sur Europe 1, l'homme a raconté ne pas avoir vu son fils "les trois derniers mois de sa vie", époque à laquelle il était en conflit avec la nouvelle épouse de celui-ci, Anissa.

"Il est mort la matin du jeudi 23, à 10h20, selon le document officiel. Et l'après-midi, deux mails ont été envoyés sous sa signature", a-t-il expliqué, encore troublé. "Vingt-six heures après, des journalistes de votre station m'ont appelé pour avoir confirmation et c'est comme ça que j'ai su que mon fils était mort". 

Le droit d'être informé de la mort de son enfant

Jean-Claude Delarue a poursuivi en révélant ne pas avoir été mis au courant de la date des obsèques. "Je n'ai pas su qu'il allait être enterré, je n'ai pas pu le voir une dernière fois. Je n'ai pas pu savoir où il avait été enterré au Père Lachaise la première fois et la deuxième fois au cimetière de Thiais", a-t-il confié.

Depuis maintenant trois ans, le père de l'ancien animateur-producteur demande aux ministères de la Famille et de la Justice de faire en sorte que les "parents d'enfants morts mariés" puissent avoir "le droit d'être informé immédiatement de la mort et d'être présent à l'enterrement, sauf bien entendu s'il y avait eu interdiction formelle par écrit, de la part de l'enfant". Ce qui n'était pas son cas", a-t-il précisé.

L'homme de 77 ans a expliqué n'avoir demandé qu'une seule chose en héritage: des copies de photos de son fils, enfant. Une requête qui n'a pas été exaucée. 
N.B.