BFMTV

Eminem, sur son engagement contre Donald Trump: "Si j'ai perdu la moitié de mes fans, alors tant pis"

Eminem au Festival Lollapalooza à Chicago en 2014

Eminem au Festival Lollapalooza à Chicago en 2014 - Theo Wargo - Getty Images North America - AFP

Le rappeur est revenu sur son freestyle dirigé contre le président des États-Unis, assurant qu'il n'en redoutait pas les conséquences.

C'était en octobre dernier. Lors des BET Hip Hop Awards, Eminem dévoilait un freestyle de près de cinq minutes intitulé The Storm. Avec la verve qui a fait son succès, le rappeur de 45 ans étrillait Donald Trump et sa politique et s'en prenait également à ses supporters.

Ces quelques minutes ont rapidement fait le tour du monde. Saluées par beaucoup, elles ont inévitablement été conspuées par d'autres. Parmi eux, les fans du rappeur qui soutiennent le président des États-Unis. Un paradoxe au sujet duquel Billboard l'a interrogé ce jeudi:

"Si j'ai perdu la moitié de mes fans, tant pis, parce que j'ai le sentiment de m'être battu pour ce qui est bon. Je suis du bon côté des choses. Je ne vois pas comment quelqu'un pourrait appartenir à la classe moyenne, se casser le c** tous les jours, paye après paye, et penser que ce p***** de milliardaire va l'aider."

"Vous êtes pour ou vous êtes contre"

Une partie de The Storm, directement adressée aux fans d'Eminem, avait particulièrement surpris. Si de nombreuses stars se sont engagées auprès d'Hillary Clinton lors de la course à la Maison Blanche, peu ont pris le risque de s'opposer à leur propre public:

"Et à tous mes fans qui soutiendraient ça / Je trace une ligne dans le sable, vous êtes pour ou vous êtes contre", rappait l'auteur de Lose Yourself. "Et si vous n'arrivez pas à décider qui vous préférez et que vous êtes partagé sur les rangs que vous devriez rejoindre, je choisirai pour vous avec ceci: allez vous faire f*****."

Ce rap avait été suivi par la sorti de Revival en décembre dernier, un neuvième opus non moins engagé politiquement.
B.P.