BFMTV

Un film Nicky Larson doublé par Philippe Lacheau disponible en streaming le 6 novembre

Affiche de Nicky Larson: Private Eyes

Affiche de Nicky Larson: Private Eyes - Viz Media

Le détective privé lubrique de Tsukasa Hōjō revient le 6 novembre en streaming sur la plateforme ADN avec un film animé inédit, Nicky Larson: Private Eyes. Philippe Lacheau participe au doublage.

2019 est l'année de Nicky Larson. Huit mois après le succès du Parfum de Cupidon de Philippe Lacheau, le détective privé lubrique de Tsukasa Hōjō revient le 6 novembre en streaming sur la plateforme ADN avec Nicky Larson: Private Eyes, un film d’animation qui a bénéficié en juin dernier d'une sortie exceptionnelle dans quelques salles françaises.

Philippe Lacheau y double un méchant et donne la réplique à Vincent Ropion, comédien de doublage qui prête depuis 1990 sa voix à Nicky Larson. "C’est la première fois que je joue un méchant! Je suis très content qu’ils me l’aient proposé, parce que je pense qu’on me le proposera pas souvent dans ma vie", s’amuse le meneur de la "bande à Fifi". Il ajoute: "Je ne suis pas méchant dans la vie. Jouer un rôle qui ne te ressemble pas dans la vie c’est très cool."

"Tsukasa Hōjō nous a fait le plus beau compliment"

Philippe Lacheau, qui a présenté mi-octobre au Japon son film, se dit aussi "très heureux" et "très fier" d’être associé à Nicky Larson: Private Eyes et voit d'un bon œil cette reconnaissance de l'animation japonaise en France: "Dragon Ball a plus traversé le temps que Nicky Larson. J’ai essayé de le remettre au goût du jour." Son film questionne d'ailleurs le personnage en lui faisant perdre tout attrait pour les femmes:

"Tsukasa Hōjō, le créateur de Nicky Larson, nous a fait le plus beau compliment. Il a dit: 'Je vous envie cette idée, parce que vous avez réussi à trouver le pire enjeu que peut affronter Nicky'. C'est le propre de la comédie: essayer de tordre, de ridiculiser, de mettre les personnages dans les pires situations."

"On n’a jamais eu d’aussi bons retours sur un film"

Huit mois après sa sortie, Le Parfum de Cupidon impressionne toujours les fans de Philippe Lacheau pour ses scènes d’action. Celle réalisée en plan séquence et en vision subjective a particulièrement retenu l'attention:

"Ça a été beaucoup de travail. Cette scène a représenté une semaine de tournage", explique le réalisateur, en précisant que ce n'est pas lui qui joue dans la scène: "Ce n’est pas moi qui tiens la caméra et ce n’est même pas moi qui me bats! C’est un cascadeur. Mais je suis très fier de cette scène."

Philippe Lacheau est également satisfait du succès populaire (presque 1,7 million de spectateurs) et surtout critique du Parfum de Cupidon: "On n’a jamais eu d’aussi bons retours sur un film. On est très heureux." Une suite est envisagée:

"Il y a une envie commune. Sony nous a demandé de réfléchir à une suite. Mais ce n’est pas fait, parce qu’il y a beaucoup d’intervenants dans le projet: il y a des producteurs français, des producteurs américains… Il faut attendre que tout le monde se mette d’accord. S’ils y parviennent, on fera avec plaisir une suite."
Jérôme Lachasse