BFMTV

Star Wars: des personnages féminins au centre de la prochaine série dérivée

Daisy Ridley dans Star Wars, épisode IX

Daisy Ridley dans Star Wars, épisode IX - Disney

Disney continue d’étoffer sa franchise de science-fiction sur le petit écran après le succès retentissant de The Mandalorian.

Une nouvelle série télévisée Star Wars centrée sur les femmes est en train d'être conçue pour la plateforme de streaming Disney+, ont affirmé plusieurs médias spécialisés mercredi. 

Selon Deadline Hollywood, la série serait un "thriller d'action, avec des éléments d'arts martiaux, qui se concentre sur les femmes et se déroule dans une chronologie différente de celle de l'univers habituel de Star Wars". 

La série, réalisée par Leslye Headland, la co-créatrice de Russian Doll sur Netflix, sera filmée en prise de vue réelle, affirme le Hollywood Reporter. Elle est la dernière tentative en date de Disney d’étoffer sa franchise de science-fiction sur le petit écran après le succès retentissant de The Mandalorian

Deux autres séries en développement

Dévoilée à l'automne dernier pour accompagner le lancement de la plateforme de vidéo à la demande de Disney, The Mandalorian a séduit autant les critiques que les fans de Star Wars notamment grâce à un minuscule personnage à la peau verte surnommé "Baby Yoda". Une troisième saison est en cours de préparation. 

Deux autres séries Star Wars en prise de vue réelle sont aussi dans les tuyaux pour Disney+: un prequel de Rogue One et une qui comprend le retour d'Ewan McGregor dans le rôle d'Obi-Wan Kenobi. 

Racisme et sexisme de certains fans

Les initiatives pour multiplier les personnages féminins ou issus de minorités dans Star Wars ont divisé certains fans. La dernière trilogie de films a mis à l'affiche des femmes et des personnes de couleur comme Rey (Daisy Ridley) et Finn (John Boyega).

Mais l'actrice américaine d'origine asiatique Kelly Marie Tran, première actrice de couleur à camper un rôle de premier plan dans la franchise, a été harcelée sur les réseaux sociaux de commentaires racistes et sexistes

J.L. avec AFP