BFMTV

Robin Williams, un "génie comique" emporté par ses démons

L'acteur Robin Williams en 1998 lors de la cérémonie de remise des Oscars, où il reçoit la prestigieuse statuette pour son rôle dans "Will Hunting".

L'acteur Robin Williams en 1998 lors de la cérémonie de remise des Oscars, où il reçoit la prestigieuse statuette pour son rôle dans "Will Hunting". - -

L'acteur, retrouvé mort lundi à l'âge de 63 ans, a été salué par Hollywood comme "l'homme le plus drôle du monde". Mais Robin Williams, génie comique capable aussi de jouer dans le registre dramatique, luttait depuis quelques temps contre la dépression.

Père travesti en nounou excentrique (Mme Doubfire), DJ militaire irrévérencieux (Good Morning, Vietnam), professeur de littérature rebelle (Le Cercle des poètes disparus)... Pendant quarante ans, Robin Williams a joué en virtuose toute la partition du rire aux larmes, avant d'être emporté par ses démons.

L'acteur, retrouvé mort lundi à son domicile californien de Tiburon, se serait "suicidé par asphyxie", ont indiqué les enquêteurs. Selon Mara Buxbaum, son attachée de presse, il souffrait depuis quelques années d'une "sévère dépression". Il avait parlé publiquement de son combat contre les drogues et l'alcool et avait fait plusieurs cures de désintoxication.

Il "faisait rire et pleurer"

Pourtant, depuis l'annonce de sa mort, le monde entier se souvient d'une "boule d'énergie", d'un "génie comique", de "l'homme le plus drôle du monde". Robin Williams était en effet capable de tenir en haleine et de faire se tordre de rire des salles de milliers de personnes.

Le président américain Barack Obama, qui s'est fendu lui-même d'un hommage, a salué "un docteur, un génie, un président, un professeur, un Peter Pan virevoltant" qui "nous faisait rire et nous faisait pleurer". Avec son regard perçant et son visage à l'impressionnante plasticité, il parvenait en effet à explorer tout le registre des émotions humaines.

Extrêmement physique, il dansait avec un balai dans Mme Doubtfire. Il était aussi connu pour sa capacité à imiter les accents et à modifier sa voix, qu'il prêtait au génie d'Aladdin. Il était aussi capable d'une grande subtilité, à l'instar de son rôle dans Will Hunting, pour lequel il a remporté l'unique Oscar de sa carrière.

Un bourreau de travail

Mais on se souviendra surtout de son rôle de professeur idéal dans Le Cercle des poètes disparus, film tragique qui a marqué une génération. Il a aussi incarné les personnages les plus noirs, comme le tueur en série de Insomnia et un gérant de photomaton maniaque qui harcèle une famille dans Photo obsession.

Robin Williams participait régulièrement à des cérémonies télévisées, notamment des téléthons caritatifs. Bourreau de travail, il avait encore trois films en post-production pour les mois à venir. Mais il avait récemment avoué être retombé dans l'alcoolisme pour tenir face à son rythme de travail.

M. T. avec AFP