BFMTV

Pour Kechiche, son film La Vie d'Adèle "a été trop sali"

Abellatif Kechiche au Festival de Cannes, en mai 2013.

Abellatif Kechiche au Festival de Cannes, en mai 2013. - -

Le cinéaste Abdellatif Kechiche réagit amèrement aux polémiques qui entourent le tournage de son dernier film, se disant "humilié" et "déshonoré.

"La Vie d'Adèle a été sali". Dans un entretien accordé à Télérama, le réalisateur franco-tunisien Abdellatif Kechiche revient sans détours sur la polémique née autour du tournage de son film, attisée ces dernières semaines par les propos acérés des actrices Léa Seydoux et Axèle Exarchopoulos, auprès du site américain The Daily Beast.

"La plupart des gens n'oseraient même pas demander ce qu'il nous demandait et témoignent davantage de respect", avait notamment déclaré Axèle Exarchopoulos. Evoquant un tournage "horrible" dont "on ne voyait plus la fin", les deux jeunes femmes avaient exclu de tourner un jour à nouveau avec le cinéaste... Avant de tempérer leur propos.

Ces déclarations sont venues s'ajouter à la polémique née en plein festival de Cannes sur les conditions de tournage du film. Des témoignages de techniciens décrivaient notamment une atmosphère "pas humaine".

"Ce film ne devrait pas sortir"

Après ces mois de tension, Abdellatif Kechiche se dit "humilié" et "déshonoré". "Selon moi, ce film [le sien] ne devrait pas sortir, il a été trop sali. La Palme d'or n'a été qu'un bref instant de bonheur. Ensuite, je me suis senti humilié, déshonoré. J'ai senti un rejet de ma personne que je vis comme une malédiction", confie-t-il ainsi à Télérama.

Evoquant particulièrement les reproches de Léa Seydoux, le cinéaste estime que l'actrice "vole la vedette au film, ainsi qu'à Adèle Exarchopoulos". "Elle [Léa Seydoux, NDLR] ne mesure pas les conséquences désastreuses de ses propos qui vont empêcher les spectateurs d'entrer dans la salle avec un coeur vierge et un regard bienveillant", ajoute le réalisateur.

"Moi, je n'irais pas voir le film du cinéaste sadique et tyrannique dont on fait le portrait aujourd'hui! C'est comme si on se rendait à un mariage en sachant qu'en vérité les mariés se détestent", dit-il encore.

En colère contre Léa Seydoux

Le réalisateur semble particulièrement en colère contre Léa Seydoux. "Pourquoi est-elle venue à Cannes pleurer, remercier, monter les marches, passer des journées à essayer des robes et des bijoux? Quel métier fait-elle? Actrice ou artiste de gala?", interroge Abdellatif Kéchiche dans une pointe d'amertume.

Le cinéaste confie avoir longtemps eu des doutes quant à l'aptitude de l'actrice de 28 ans à jouer le rôle d'Emma; mais la jeune femme a "insisté pour venir". "Je lui ai proposé plusieurs fois d'en rester là, dont une après 20 jours de tournage. Mais elle tenait à continuer".

A.S. avec AFP