BFMTV

Paris au cinéma - Le château de Versailles

Kirsten Dunst dans Marie-Antoinette de Sofia Coppola.

Kirsten Dunst dans Marie-Antoinette de Sofia Coppola. - Pathé Distribution

PARIS AU CINEMA - BFMTV.com vous invite chaque semaine à découvrir comment le 7e Art a représenté la Ville Lumière.

Lieu de la rencontre entre Vladimir Poutine et Emmanuel Macron cette semaine, la château de Versailles a été maintes fois représenté au cinéma. En tout, plus de 150 films ont été tournés dans la demeure du Roi-Soleil. Sofia Coppola (Marie-Antoinette), Patrice Leconte (Ridicule), Sacha Guitry (Si Versailles m'était conté...) ou encore Woody Allen (Minuit à Paris), ils ont tous posé leur caméra dans le célèbre château français inauguré le 6 mai 1682 (une liste plus complète, disponible ici, recense tous les films tournés dans le château entre 1904 et 2011).

Tourner dans le château n'est pas chose aisée. En 2005, Sofia Coppola a pu y filmer chaque lundi et quelques nuits par semaine pendant plusieurs mois, moyennant la somme de 300.000 euros. L'essentiel du film a été tourné au château, hormis les scènes se déroulant dans le Petit appartement et le Chambre de la Reine. Le site étant classé monument historique, il est impossible, comme le mentionne le site Paris Info, "d’utiliser le mobilier des lieux et, dans certaines pièces, [...] d’ouvrir les persiennes, afin de protéger tissus et tentures de la lumière".

La réalisatrice a eu malgré tout la chance de tourner la scène du bal de mariage de Marie-Antoinette et Louis XVI dans la Galerie des Glaces, alors fermée pour rénovation.

Versailles hors Versailles

Le château de Versailles ne sert pas toujours comme décor aux films se déroulant dans ses murs. Une partie de l'intrigue de la série Canal+ Versailles a ainsi été tournée à... Vaux-le-Vicomte (Seine-et-Marne) et à Janvry (Essone).

Une délocalisation nécessaire pour coller à l'époque où est censée se dérouler cette série chapeautée notamment par Jalil Lespert: "La période traitée dans le scénario de la série correspond surtout au Versailles en construction", a expliqué au Parisien un porte-parole du Château du Roi-Soleil. "Il est indéniable que Vaux-le-Vicomte possède des décors plus proches de cette époque que les nôtres."

Et Versailles ne se résume pas uniquement à son fameux château. Bruno Podalydès a par exemple construit une partie de sa filmographie autour du chef-lieu des Yvelines, dont il a exploré chaque recoin. Podalydès a notamment signé la trilogie Versailles Rive Gauche (1992), Dieu seul me voit (Versailles-Chantiers) (1998) et Bancs publics (Versailles Rive Droite) (2009). 

Le cinéaste connaît bien la ville pour y être né en 1961, mais se défend d'en être le représentant officiel: "Je ne suis ni le porte-parole ni l'avocat de Versailles, la ville de province la plus proche de Paris", avait-il indiqué à 20 minutes en 2009.

Il a voulu, à travers sa trilogie de comédies burlesques et légères, rendre hommage à sa ville, en la filmant telle qu'elle est vraiment, loin du château: "Quand j'étais petit, je me souviens de nombreux tournages dans les rues qui figuraient celles de Paris. Les réalisateurs venaient [à Versailles] par commodité mais, à l'exception de Sacha Guitry, ils ne filmaient pas la ville pour elle-même." 

Jérôme Lachasse