BFMTV

Mylène Farmer actrice dans un film d'épouvante

Mylène Farmer avec Sting, en novembre 2015.

Mylène Farmer avec Sting, en novembre 2015. - Valéry Hache - AFP

La chanteuse française s'essaie au cinéma pour la seconde fois, 24 ans après son premier film.

Mylène Farmer est à l'affiche d'un film de Pascal Laugier (Martyrs, The Secret), intitulé Incident in Ghost Land. Vingt quatre ans qu'on n'avait pas vu la chanteuse au cinéma. Sa dernière apparition dans un film remonte à 1994, avec Giorgino, de Laurent Boutonnat (auteur de la plupart des clips de Mylène Farmer), retentissant échec commercial.

"Mylène Farmer, c’est un choix de coeur"

Le film de Pascal Laugier, tourné en anglais, se situe dans le Maine, état du nord-est des Etats-Unis. "Trois personnages venus de la ville (Mylène Farmer dans le rôle d’une mère, Crystal Reed et Anastasia Philips dans le rôle de ses filles) qui investissent une maison perdue au milieu des bois, vont faire une très mauvaise rencontre et subir une violente agression. Quinze ans plus tard, réunis sur les lieux du traumatisme, les trois personnages se confrontent au passé, chacun à sa façon… Et les choses tournent mal". Tel est le "pitch" que livrait Pascal Laugier Mad-Movies, avant le début du tournage en 2016.

Tous les ingrédients du film d'épouvante sont réunis (en tout cas dans la bande-annonce dévoilée ce mercredi). Frisson garanti.

Très enthousiaste sur sa collaboration avec Mylène Farmer, le réalisateur, s'est dit séduit par l'univers un peu étrange de la chanteuse.

"Mylène Farmer, c’est un choix de coeur. Il se trouve qu’on a fait un clip ensemble (ndlr: City of love en 2015) et que la rencontre a été une évidence. Un clip, c’était trop court, il fallait que ça se poursuive… (...) Je l’aime beaucoup. Cette fille a quand même réussi à imposer toute une imagerie du bizarre et du fantastique dans un pays précisément réfractaire à ça, et à le faire à une échelle incroyablement populaire."

Interrogée dans Gala sur ses motivations pour jouer dans ce film, Mylène Farmer a déclaré:

"J'ai accepté ce film, essen­tiel­le­ment parce que mon rôle était très bien écrit et parce que Pascal maîtrise remarqua­ble­ment ce genre. Son scéna­rio est formi­dable. Me glis­ser dans la peau d'une mère prête à défendre ses enfants était un chal­lenge, mais je l'ai fina­le­ment abordé de façon assez natu­relle, instinc­tive".

M. R.