BFMTV

"Jungle Cruise": pourquoi Dwayne Johnson aime-t-il autant les films de jungle?

La star est à l'affiche ce mercredi 28 juillet de Jungle Cruise, son cinquième film se déroulant dans une forêt tropicale. Une thématique récurrente de sa filmographique, qu'il commente pour BFMTV.

C'est le grand film d'aventure familial de l'été. Nouvelle superproduction de Disney inspirée d'une attraction vieille de 65 ans, Jungle Cruise conduit Dwayne Johnson et Emily Blunt au fin fond de l'Amazonie pour y retrouver un arbre séculaire dont les extraordinaires pouvoirs de guérison pourraient changer l'avenir de la médecine…

Jungle Cruise n'est pas un simple blockbuster estival. Ce film qui sort en France ce mercredi 28 juillet s'inscrit dans un genre bien précis, unique, et très lucratif: le film de jungle avec Dwayne Johnson.

L'ancien catcheur, devenu au cours des dix dernières années l'acteur le plus cool et le mieux payé de Hollywood grâce aux succès de Fast & Furious, San Andreas ou encore Agents presque secrets, a une passion pour les films se déroulant dans les forêts tropicales et équatoriales de notre planète. Une passion qu'il assume pleinement, et qu'il commente pour BFMTV:

"Ce que j'aime avec la jungle, c’est qu’il y a toujours un mystère. On ne sait jamais ce qui est tapi derrière les arbres. On ne sait pas ce qu’il y a le jour, et surtout la nuit. La jungle peut vous offrir ce genre de mystères. Dans le cas de Jungle Cruise, mon nouveau film de jungle, c'est l’Amazonie qui nous offre cette dose de mystère. Surtout à cette époque, au début des années 1910. On ne sait pas trop ce qui se cache dans les eaux troubles de la rivière, et lorsque la jungle prend vie, c’est là que notre aventure débute..."

Depuis ses débuts au cinéma en 2001, Dwayne Johnson a tourné cinq films de jungle. Deux d'entre eux se nomment incidemment en français Bienvenue dans la jungle. Le premier est une comédie d'action musclée sortie en 2003, et un de ses premiers rôles marquants. Le second est le reboot, réussi, de Jumanji (2017) où il partage l'écran avec Kevin Hart, Karen Gillan et Jack Black.

The Rock a aussi joué dans Voyage au centre de la Terre 2: L'Île mystérieuse (2012), film d'aventure où il endosse un rôle d'aventurier tout en autodérision. On l'a revu plus récemment dans Next Level (2019), suite moins inspirée de Jumanji. Il ne lui reste plus qu'à jouer Tarzan pour compléter cette filmographie très sylvestre.

Jungle Cruise revient de loin. Hormis Pirates des Caraïbes, immense succès au box-office mondial, les autres films inspirés d'attractions de Disneyland - La Maison hantée avec Eddie Murphy, Tomorrowland avec George Clooney - ont été des échecs commerciaux. Il a fallu presque dix-huit ans et une armée de scénaristes pour que Jungle Cruise voie le jour. Cette superproduction s'est aussi beaucoup appuyée sur l'alchimie de Dwayne Johnson et Emily Blunt, ainsi que leur facilité à improviser.

"Sur un film de studio classique, on n'a jamais le temps de faire ça", a indiqué au Hollywood Reporter le réalisateur du film Jaume Collet-Serra, connu pour ses films d'action efficaces avec Liam Neeson (Sans identité) ou Blake Lively (Instinct de survie). "On a beaucoup tourné. Je pourrais faire deux autres films avec des vannes complètement différentes. Ils ont été très généreux."

L'entente entre Dwayne Johnson et Emily Blunt est la clef de la réussite de Jungle Cruise. "On a eu de la chance, honnêtement", nous explique Emily Blunt. "On peut faire semblant d’avoir de l’alchimie. Je peux même avoir de l’alchimie avec un micro, mais quand on l’a naturellement avec son partenaire de jeu, c’est un régal. Le scénario nous a offert beaucoup d'occasions pour improviser et nous amuser!" Une énergie communicative qui fait de Jungle Cruise la sortie idéale en famille cet été.

https://twitter.com/J_Lachasse Jérôme Lachasse Journaliste BFMTV