BFMTV

Hugh Grant: "Si j'avais refusé d'être acteur, aujourd'hui je serais moins riche, mais plus heureux"

Hugh Grant en octobre 2014

Hugh Grant en octobre 2014 - Ben Stansall - AFP

De retour avec un nouveau film, le comédien britannique a évoqué avec cynisme sa carrière parsemée de "purs navets" et du métier d'acteur qui ne le rend finalement pas si heureux que ça...

La star des meilleures comédies romantiques des dernières décennies est de retour. Hugh Grant est à l'affiche de Florence Foster Jenkins au côté de Meryl Streep, dont il assure actuellement la promotion. Interviewé par Le Point, la vedette a rapidement mis les choses au clair concernant l'image de gendre idéal qui lui colle à la peau: 

"Je prétends être le charmant gentleman que je joue dans les films. Je suis en fait colérique et ego maniaque! (...) Je vis dans un monde de négativité", a-t-il confié.

Des navets et des films horribles

"Cynique, torturé et sombre" d'après Drew Barrymore à qui il donne la réplique dans Le come-back, le Britannique a même avoué qu'il "déteste" ses films. "Je vois toutes les erreurs, je vois à quel point j'ai été mauvais dans une scène. Il faut bien admettre que certains sont de purs navets. J'ai fait des films horribles", a assuré celui qui s'est plus ou moins retrouvé par défaut dans le cinéma.

"Un agent m'a demandé si je voulais être acteur. J'ai dit non. Et puis je suis rentré, j'y ai repensé et j'ai rappelé l'agent en lui disant: 'OK, mais pour un an, car j'ai besoin d'argent'. J'étais plutôt nul et j'étais tellement embarrassé d'être mauvais que je me disais à chaque fois 'encore un film et puis j'arrête'. Un an est devenu deux, puis trois, puis trente-quatre…", a-t-il raconté.

"J'aurais aimé faire autre chose"

Avec le recul, la star ne cache plus ses regrets sur sa carrière. "Si en 1983 j'avais refusé, je pense qu'aujourd'hui je serais moins riche, mais plus heureux. (...) J'ai été très chanceux, très reconnaissant et toutes ces conneries que je devrais dire, mais, pour être honnête, j'aurais aimé faire autre chose", a confié le comédien.

Et à l'âge de 55 ans, il n'est pas trop tard pour se reconvertir. Au cours des cinq dernières années, Hugh Grant s'est tourné vers la politique. "Le monde réel, et pas un monde de chimères comme le cinéma", a-t-il avancé. 

"Je me sens davantage homme, plus adulte que quand je passe au maquillage et ensuite devant la caméra récitant les lignes d'un autre. Je ne me sens pas très masculin au cinéma. Je ne veux pas être ce que David Lynch appelle une marionnette", a-t-il expliqué.

https://twitter.com/nawalbonnefoy Nawal Bonnefoy Journaliste people, culture et mode BFMTV