BFMTV

Eric et Ramzy au cinéma: un duo infernal pour le meilleur et le pire

Eric et Ramzy dans La Tour Montparnasse Infernale

Eric et Ramzy dans La Tour Montparnasse Infernale - Les Films Christian Fechner

Le duo d'humoristes est aujourd'hui à l'affiche de La Tour 2 contrôle infernale, préquel du film La Tour Montparnasse infernale, sorti en 2001. A cette occasion, retour sur la carrière cinématographique d'Eric et Ramzy fait de succès, crises de rires et déceptions.

Eric et Ramzy sont de retour au cinéma avec la Tour 2 contrôle infernale, suite et préquel de La Tour Montparnasse infernale, leur premier film. Sorti en 2001, cette comédie, bourrée de références, de clins d'oeil et de répliques devenus cultes, est à ce jour leur plus gros succès, avec 2.1 millions d'entrées et un accueil très positif de la presse.

Mais malgré ces débuts prometteurs sur le grand écran, le duo comique a eu du mal à poursuivre sur sa lancée en matière de longs-métrages, livrant depuis des oeuvres de qualités très inégales.

Double Zéro, sorti en juin 2004, n'a convaincu ni les critiques, ni Eric et Ramzy eux-mêmes. Interviewés par Thierry Ardisson quelques mois après la sortie du film, les deux acteurs avaient assuré être "déçus" du résultat, jugeant le nombre d'entrées (à hauteur de 1.8 million), "pas normal".

Un scénario "violé"

Nouvelle déception quelques mois plus tard avec Les Dalton, sorti en novembre 2004. Malgré les quelques 1.9 million de spectateurs en salles, le film a reçu des critiques acerbes, se classant même à la septième place dans la liste des "pires films de tous les temps" sur le site spécialisé AlloCiné. Quant aux deux acolytes, ils ont avoué quelques temps après ne pas avoir reconnu à l'écran le scénario qu'ils ont co-écrit.

"Quand on a filé le scénario à Philippe Haïm, on lui a dit: 'On veut un western crade, un western réaliste, il faut que les mecs existent en vrai.' Quand t'arrives le premier jour sur le plateau et que tout est bariolé avec des couleurs fluo, tu comprends que c'est niqué. Ton scénario est violé", a expliqué Eric Judor dans SoFilm en mai 2013.

Un navet "conceptuel sinistre"

L'échec est une nouvelle fois au rendez-vous en 2007 lorsque sort Steak, de Quentin Dupieux. Le film, présenté comme une comédie populaire, est en réalité réservé à un public averti et son ton décalé, voire absurde, a du mal à séduire. Le réalisateur, lui, déclare qu'il a inventé un nouveau genre, le "navet conceptuel sinistre". La presse, elle, est une nouvelle fois impitoyable. 

Les deux humoristes se sauvent de justesse en 2008 avec Seul two, leur premier long-métrage en tant que réalisateurs. Plutôt bien accueilli par les médias, il ne fait pourtant que 940.468 entrées, un chiffre bien loin de celui réalisé par La Tour Montparnasse infernale. Trois ans plus tard, leur nouvelle comédie déjantée Halal Police d'Etat fait encore moins bien avec 750.082 entrées

Reste à savoir si La Tour 2 contrôle infernale parviendra à allier bonnes critiques et succès en salles. Réponse dans les prochains jours...

https://twitter.com/nawalbonnefoy Nawal Bonnefoy Journaliste people, culture et mode BFMTV