BFMTV

Angelina Jolie évoque son divorce pour la première fois

Angelina Jolie le 9 septembre 2016

Angelina Jolie le 9 septembre 2016 - Khalil MAZRAAWI - AFP

L'actrice américaine a abordé pour la première fois la question de son divorce, assurant que ses enfants étaient sa priorité.

Plus de cinq mois après l'annonce officielle de son divorce avec Brad Pitt, Angelina Jolie a évoqué le sujet pour la première fois. L'actrice, mère de six enfants, était ce week-end au Cambodge afin d'assurer la promotion de son nouveau film, First They Killed My Father. Et a accepté de se confier brièvement sur cette question délicate lors d'une interview avec la radio BBC World News.

"Je ne veux pas trop m'attarder sur ce sujet. Beaucoup de gens se retrouvent dans cette situation. Ma famille a traversé une période très difficile", a-t-elle dit lentement, non sans une pointe d'émotion dans la voix.

"Nous serons toujours une famille"

La star, qui a demandé le divorce en septembre dernier après douze années de vie commune, a précisé que sa priorité était avant tout "le bien de mes enfants, de nos enfants". 

"Nous sommes, et nous serons toujours une famille. J'essaie de trouver un moyen pour faire en sorte que ce soit une épreuve qui nous rendra plus forts et plus proches", a-t-elle expliqué.

Angelina Jolie, 41 ans, regarde désormais vers l'avenir. Lorsqu'elle se projette dans cinq ans, elle espère "voyager aux quatre coins du globe" et "rendre visite à mes enfants, qui je l’espère seront heureux et réaliseront des choses merveilleuses", a-t-elle assuré.

C'est accompagnée de ses fils et de ses filles Pax, Zahara, Shiloh, Knox et Vivienne, que l'actrice a présenté samedi son long-métrage en avant-première au Elephant Terrace à Siem Reap au Cambodge. Le filmD'abord ils ont tué mon père en français, sera diffusé dans sept mois sur la plateforme de streaming Netflix. Il s'agit d'une adaptation du livre éponyme de la militante des droits de l'homme, Loung Ung, dans lequel elle se souvient des horreurs vécues sous le régime des Khmers rouges, entre 1975 et 1979.
Nawal Bonnefoy