BFM Paris

Paris: une association épingle 300 salons de massage suspectés d'être des lieux de prostitution

Une enquête de l'association ZeroMacho pointe l'importance de ces structures au système bien rôdé dans la capitale, notamment dans le 17e arrondissement. Un signalement a été adressé au procureur de la République de Paris.

Tout Parisien est certainement passé au moins une fois devant ce type de salon de massage. Des ampoules clignotantes pour attirer le regard mais, une fois devant la porte, une vitre et un rideau opaque cachent l'intérieur. Selon une enquête menée par l'association ZeroMacho, il s'agirait en réalité d'établissements dévolus à la prostitution.

Cette association, qui se définit comme un réseau d’hommes engagés contre la prostitution et pour l’égalité femmes-hommes, a mené une vaste enquête de terrain pour parvenir à ce résultat. Le phénomène semble particulièrement répandu dans certains secteurs de la capitale, à l'instar du sud-est du 17e arrondissement.

Jusqu'à 12h de travail par jour

"On a recensé 300 salons de massage de ce type-là dans Paris", affirme un représentant de l'association. Comment les reconnaître ? "On est entrés et on a repris la phrase-clé fréquente dans ces sites: on a demandé si on pouvait avoir un massage 'avec finition'", détaille-t-il. Massage bodybody, naturiste, tantrique ou à la main, les appellations sont diverses.

"La masturbation est la première prestation. Mais les commentaires font état de rapports sexuels avec ou sans préservatifs", pousuit le porte-parole de ZeroMacho.

Avec son enquête, l'association évalue à 85% le taux de masseuses d’origine chinoise, qui travailleraient jusqu'à 12 heures par jour. Par ailleurs, l'étude pointe que chaque établissement aime à s'implanter dans les rues dotées de la même caractéristique de discrétion, loin de l'agitation des grands boulevards.

Un signalement au procureur de la République de Paris

Un secret de polichinelle pour les riverains du 17e arrondissement parisien, où quelque 55 salons seraient installés. "Franchement, je n'y fais même plus attention et je ne vois pas souvent des personnes rentrer dedans", témoigne une riveraine.

Conséquence de son enquête, l’association Zéromacho a adressé un signalement au procureur de la République de Paris pour qu’il applique la loi de 2016 pénalisant les clients de la prostitution.

William Helle et Jean-Baptiste Graziano avec Hugo Roux