BFM Paris

Forces de l'ordre comparées à la police de Vichy: le maire de Colombes rétropédale

Patrick Chaimovitch est revenu sur ses déclarations dans une volonté d'"apaisement". Des déclarations qui ont ulcéré les policiers. Gérald Darmanin va porter plainte.

"Je regrette que mon propos ait pu porter à confusion". Dans l'œil du cyclone, le nouveau maire de Colombes (Hauts-de-Seine), Patrick Chaimovitch est revenu ce lundi dans un communiqué sur ses déclarations polémiques, assimilant le comportement des forces de l'ordre actuelles avec les migrants à celles qui ont participé à la rafle du Vélodrome d'hiver, en 1942. Ces propos, prononcés lors d'un discours de Commémoration du 78e anniversaire du drame à Colombes, ont ulcéré les policiers. Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, va porter plainte pour "injures publiques envers la police nationale et la gendarmerie nationale".

"Bien entendu, il n'y a pour moi aucune comparaison possible entre police et gendarmerie d'un Etat démocratique d'une part, et police et gendarmerie de l'Etat pétainiste", a rétropédalé l'édile écologiste, avant de "rappeler son soutien aux policiers et aux gendarmes".

Invité sur le plateau de BFMTV ce lundi soir, son adjoint Alexis Bachelay souligne que ce communiqué de Patrick Chaimovitch illustre une volonté d'"apaisement". L'adjoint estime à présent que la balle est dans le camp de Gérald Darmanin: "Soit le gouvernement est dans le dialogue, l'appaisement, soit on fait comme si Patrick Chaimovitch n'avait pas fait amende honorable".

Florian Bouhot Journaliste BFM Régions