BFM Paris

Enseignant tué en 2018 à Courbevoie: la responsabilité pénale de l'auteur présumé examinée en mars

tribunal

tribunal - DAMIEN MEYER

L'homme soupçonné d'avoir tué à coup de couteau son ancien professeur avait expliqué son geste en invoquant un dessin "insultant pour le prophète". Mais cette version n'a jamais été confirmée.

La responsabilité pénale d'un homme accusé d'avoir poignardé en 2018 son ancien professeur, à qui il reprochait d'avoir montré un dessin "insultant pour le prophète", sans que cela ne soit confirmé, sera examinée en mars, a-t-on appris lundi auprès du parquet de Nanterre.

Le 5 décembre 2018, John Dowling, un professeur d'anglais du pôle universitaire privé Léonard-de-Vinci avait été tué de plusieurs coups de couteau devant son établissement, situé à Courbevoie et entouré par les gratte-ciels de La Défense.

En cause, un dessin "insultant pour le prophète"

Interpellé sur place, un de ses anciens étudiants, âgé de 37 ans au moment des faits, avait expliqué avoir porté les coups à l'enseignant à qui il reprochait d'avoir montré en cours en 2016 un dessin "insultant pour le prophète".

Mais la version de cet étudiant de nationalité pakistanaise, décrit comme "obnubilé" par son renvoi de la fac, n'a jamais été confirmée, personne ne se souvenant d'un tel incident, avait souligné la procureure de Nanterre à l'époque.

La chambre de l'instruction a été saisie le 10 novembre pour "évoquer la question de la responsabilité pénale de l'intéressé", a indiqué le parquet de Nanterre, confirmant une information du Parisien.

"L'audience se déroulera avec un examen des faits en audience publique au mois de mars, puis avec celui des éléments de personnalité et des expertises psychiatriques des deux collèges d'experts qui se sont prononcés", a-t-on indiqué de même source.

Cette procédure "permettra notamment aux parties civiles d'être présentes, entendues et de formuler des demandes de dommages et intérêts", a ajouté le parquet.

Ju. M avec AFP