BFM Paris Île-de-France
Paris Île-de-France

Avec la sécheresse, les arbres perdent déjà leurs feuilles

Avec la sécheresse particulièrement intense cette année, les feuilles mortes sont déjà là. Ce type de phénomène risque de s'accentuer avec le réchauffement climatique.

Dans les rues de Paris, les feuilles mortes tapissent déjà le trottoir. Ici, comme ailleurs en France, l'automne semble un peu en avance, la faute à la sécheresse et à une série de vagues de chaleur depuis le mois de juin.

"La végétation a un mois d'avance", constate le climatologue Serge Zaka, à l'antenne de BFMTV. Il souligne aussi que ce phénomène n'est pas exclusif à Paris, et qu'il concerne "toutes les forêts de France" ainsi que les garrigues du sud-est.

Un phénomène normal lors des sécheresses

Dans la capitale, le phénomène reste sans gravité, estiment quant à eux les experts de la ville de Paris auprès de l'Agence France-Presse (AFP). "Ces arbres sont loin d'être stupides, même s'ils affolent tout le monde, ils se mettent simplement en mode survie", explique Béatrice Rizzo, chargée de la cellule expertise Arbres et bois à la Direction des espaces verts et de l'environnement (Deve).

Les arbres se débarrassent de leur verdure pour économiser leurs réserves d'eau, qui se concentrent alors dans les branches et les troncs. Et si les conditions redeviennent favorables, ils peuvent même réenclencher une autre phase de pousse avant l'automne.

"Cette réaction naturelle peut mener jusqu'à la mort du végétal, notamment chez les végétaux les plus jeunes, car les racines sont moins profondes et vont puiser l'eau moins profond", nuance Serge Zaka.

S'adapter du changement climatique

Mais d'autres pathologies liées aux chaleurs extrêmes existent aussi, comme les "brûlures solaires". Agissant comme des coups de soleil sur l'écorce, elles creusent une plaie dans le bois et facilitent son parasitage, menaçant l'arbre à long terme. "C'est nouveau et c'est lié au climat", souligne Béatrice Rizzo.

Ces épisodes de sécheresse ont des conséquences durables pour les arbres. Et le changement climatique n'arrange en rien la situation. "Les arbres ne poussent presque plus. Ils sont actuellement dans une phase d'adaptation, en réduisant leur masse foliaire", s'inquiète auprès de France Bleu Loire Atlantique Nicolas Jannault, directeur de l'agence de l'Office national des forêts (ONF) en Pays de la Loire.

"Les trois sécheresses de 2018 à 2020 ont provoqué une accélération des phénomènes de dépérissement sur les arbres adultes [...]", complète Bertrand Wimmers, directeur de l'agence de l'ONF en Picardie sur le site de l'établissement. La solution privilégiée: adapter la plantation et l'entretien des arbres à ces changements climatiques.

Quentin Meunier avec AFP