BFMTV

Un surfeur britannique prétend avoir été attaqué par un requin dans la Manche

Un panneau avertissant de la présence de requins en Californie. (Photo d'illustration)

Un panneau avertissant de la présence de requins en Californie. (Photo d'illustration) - FREDERIC J. BROWN / AFP

Un professeur britannique de trente ans, surfeur à ses heures perdues, assure avoir été attaqué par un requin dans la Manche. Cette déclaration suscite le doute chez certains spécialistes.

Si certaines espèces de requins glissent parfois l'aileron sous les ondes de la Manche, jamais aucune attaque de requin n'y a été rapportée, observe Ouest France qui raconte une étrange partie de surf. Rich Thompson, professeur de son état et surfeur impénitent, assure ainsi s'être fait mordre par un requin dans le bras de mer qui sépare la France de la Grande-Bretagne, au large de la ville de Bantham. Selon lui, un requin d'un mètre s'en est pris à lui. "Je me suis retourné et j'ai vu ce petit requin contre ma cuisse qui agitait la tête d'un côté et de l'autre", a-t-il dit plus tard à la BBC. "Je lui ai frappé la tête et il s'est éloigné".

Requin de fond ou canular? 

Il finit notamment avec la main en sang. En rentrant chez lui ce jour-là, il confie à sa femme que s'il est en retard c'est qu'un requin l'a attaqué. Sa femme s'en amuse. "On me l'a déjà faite", répond-elle. Certains spécialistes pensent que le surfeur a pu être victime d'un poisson effilé, comme une émissolle, qui est un requin de fond, et aurait pu le mordre pour protéger son territoire. 

Mais d'autres experts cités par le quotidien de l'ouest de la France sont plus dubitatifs encore, comme le biologiste marin français, Bernard Seret pour qui l'affaire a tout du canular. 

Robin Verner