BFMTV

Royaume-Uni: inquiétude autour de syndromes inflammatoires chez des enfants, le Covid-19 suspecté

Les urgences de l'hôpital St-Thomas à Londres.

Les urgences de l'hôpital St-Thomas à Londres. - DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP

Au Royaume-Uni, les médecins tirent la sonnette d'alarme: un nombre croissant d'enfants ont été hospitalisés dans un état grave avec des symptômes proches de ceux du Covid-19 ces dernières semaines. Certains ont été testés positifs, mais on ignore toujours si cet état est directement lié au coronavirus.

Le système de santé publique britannique met en garde, ces derniers jours, sur des cas d'enfants gravement malades, qui pourraient être liés au Covid-19 mais dont l'infection au coronavirus n'a pas toujours pu être détectée, rapportent les médias britanniques. 

L'avertissement envoyé par le NHS (National Health Service, le système de santé britannique) met en garde les médecins britanniques contre une augmentation du nombre d'hospitalisations "d'enfants de tous âges présentant un état inflammatoire généralisé nécessitant des soins intensifs à Londres et dans d'autres régions du Royaume-Uni" au cours des trois dernières semaines.

Forte fièvre, éruption cutanée, difficultés respiratoires

Dans leur communiqué, notamment relayé par la BBC, les médecins disent avoir pris en charge des enfants d'âges divers, gravement malades, subissant "une inflammation" généralisée accompagnée de symptômes pseudo-grippaux.

Ces enfants présentaient des caractéristiques comparables à celles du choc toxique: soit une fièvre élevée, une pression artérielle basse, une éruption cutanée et des difficultés respiratoires. D'autres, encore, présentaient des symptômes gastriques tels que des douleurs abdominales, des vomissements ou diarrhée; ainsi que des résultats sanguins anormaux. 

Il s'agit, selon les professionnels de santé, de signes que le corps est en train de combattre une infection. Mais le NHS évoque également des symptômes comparable à ceux de la maladie de Kawasaki: une fièvre d'environ cinq jours et des ganglions gonflés dans le cou.

Tous les enfants n'ont pas été testés positifs

Si certains de ces enfants ont été testés positifs au Covid-19, tous ne l'ont pas été. On ignore encore, à ce jour, si cet état inflammatoire est directement lié au virus, tout comme le nombre d'enfants concernés par cette réaction. Mais ce nombre serait relativement faible, selon la BBC.

Le NHS a néanmoins indiqué, dimanche, être "de plus en plus inquiet" qu'un syndrome inflammatoire lié au coronavirus émerge chez les enfants. Mais il n'exclue pas non plus qu'il puisse s'agir d'une autre infection, encore non-identifiée. 

"Nous avons demandé à nos experts d'examiner cette question de toute urgence", a déclaré Stephen Powis, le directeur du NHS britannique.

Les adolescents et très jeunes enfants ne représentent qu'une très faible part des patients atteints par le Covid-19. Jusqu'à maintenant, les cas graves chez les moins de 20 ans restent marginaux et, parmi les rares cas létaux, certains jeunes patients souffraient déjà de comorbidités.

En France, par exemple, seuls 1 à 2% des contaminés concernaient des cas pédiatriques, selon les résultats de premiers travaux dont les conclusions ont été publiées sur le site de la Société française de pédiatrie.

Jeanne Bulant