BFMTV

Pour le président irakien, le décret Trump, est un "choc" pour l'Irak

-

- - Fouad Massoum, le président irakien / Christophe Ena / POOL / AFP

Pour Fouad Massoum, le décret anti-migrant de Donald Trump est un "choc" pour l'Irak, rappelant que le pays lutte contre Daesh, et subit les exactions du groupe djihadiste.

Le décret anti-immigration du président américain Donald Trump est un "choc" pour l'Irak, qui figure dans la liste des pays concernés par les restrictions, a affirmé mercredi le président irakien Fouad Massoum.

La présence de l'Irak parmi "les pays dont les ressortissants sont interdits de voyager aux Etats-Unis est un choc pour nous", a déclaré dans un communiqué le chef de l'Etat irakien.

Plusieurs responsables irakiens ont fait part de leur désaccord avec la récente décision de l'administration Trump, qui a interdit pendant trois mois l'entrée aux Etats-Unis des ressortissants irakiens, iraniens, libyens, somaliens, soudanais et yéménites, les Syriens étant eux interdits d'entrée jusqu'à nouvel ordre. Cette décision est supposée protéger les Etats-Unis de "terroristes islamistes radicaux", selon Donald Trump.

Les forces irakiennes luttent activement contre Daesh

Dans son communiqué, Fouad Massoum a également demandé à Washington d'être "juste avec les gens qui combattent le terrorisme avec le sang de leurs fils et leurs ressources au nom du monde entier, y compris des Etats-Unis".

Les forces irakiennes mènent depuis trois mois une opération de reconquête de Mossoul, dernier bastion de Daesh en Irak, avec le soutien de la coalition internationale menée par Washington.

Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi et son ministre des Affaires étrangères Ibrahim al-Jaafari ont déjà exprimé leur opposition au décret Trump alors que le Parlement a appelé à appliquer la réciprocité aux ressortissants américains. 

G.D. avec AFP