BFMTV

Nouvelle-Zélande: un surfeur blessé secouru après avoir inscrit "à l'aide" dans le sable

Le message tracé dans le sable par le surfeur néo-zélandais.

Le message tracé dans le sable par le surfeur néo-zélandais. - Instagram - Bensearancke

Un surfeur néo-zélandais de 43 ans, en mauvaise posture sur une plage d'Auckland, mercredi dernier, a été répéré puis secouru grâce à un appel à l'aide qu'il avait tracé dans le sable.

"Help" ("À l'aide", en français). Ce sont les quatre lettres que Ben Searancke, un surfeur de 43 ans, a réussi à tracer sur le sable d'une plage isolée d'Auckland, en Nouvelle-Zélande, alors qu'il était gravement blessé la semaine dernière. Quatre lettres qui lui ont permis d'être repéré et sauvé, rapporte le quotidienThe New Zealand Herald.

Le quarantenaire surfait seul le 17 février dernier à Karekare Beach. Pris dans une grande vague, il a perdu sa planche de surf et a heurté des rochers, avant de se retrouver emporter sur une autre plage, Mercer Bay, située à plusieurs kilomètres au nord. Ben Searancke a essayé pendant deux heures de quitter la baie mais sans jamais y parvenir en raison des falaises abruptes qui la sépare de Karekare Beach.

Blessé par une profonde entaille dans sa jambe, il a alors dessiné dans le sable son SOS, repéré par deux promeneuses, Vanessa Ingraham et Dace Kalnina.

"Chanceux d'être en vie"

Les deux trentenaires, en pleine escalade d'un sentier, venaient de s'arrêter pour admirer le paysage quand elles ont vu Ben Searancke en train de tracer son message. En voyant les deux premières lettres "He", elles étaient persuadées que le surfeur était simplement en train d'écrire le mot "Hello" ("Bonjour", en français), ont-elles raconté au quotidien. Mais quand elles ont vu le quarantenaire s'effondrer après avoir tracé son appel à l'aide, elles ont immédiatement contacté les secours.

Les secours, qui ont eu du mal à arriver en raison de la violence des vagues, ont finalement réussi à ramener Ben Searancke sain et sauf. Auprès du quotidien, ce dernier a tenu à les remercier, expliquant se sentir "reconnaissant" et "chanceux d'être en vie".

Sur Instagram, il a également adressé dimanche ses remerciements à sa femme et sa jeune fille, qui vient à peine de naître, pour lui avoir donné "une raison" de se battre.

Clément Boutin Journaliste BFMTV