BFMTV

Gaza: au moins 46 Palestiniens et deux soldats israéliens tués

Des Palestiniens pleurent la perte de proches dont des enfants, le 19 juillet à Gaza.

Des Palestiniens pleurent la perte de proches dont des enfants, le 19 juillet à Gaza. - -

L'escalade de violences se poursuit au Proche-Orient. Ce samedi est la journée la plus sanglante depuis la reprise du conflit israélo-palestinien, il y a 12 jours.

C'est la journée la plus sanglante depuis le début de ce nouveau conflit israélo-palestinien. Au moins 46 personnes ont péri samedi dans des frappes israéliennes contre la bande de Gaza, portant à 342 le nombre de Palestiniens tués depuis le début de l'offensive lancée il y a 12 jours par Israël, selon les Secours.

Côté israélien, deux soldats ont été tués dans des combats, a rapporté l'armée, tandis qu'un civil a été tué par une roquette tirée de Gaza, portant à deux le nombre de civils tués depuis le 8 juillet. Un soldat israélien a également été mortellement touché cette semaine par un tir "ami".

Le cap des 300 morts est dépassé

A Gaza, au moins 46 Palestiniens ont péri samedi, portant à 337 morts et quelque 2.400 blessés le bilan depuis le début des bombardements israéliens le 8 juillet. Selon l'ONU, les civils représentent plus des trois-quarts des victimes et selon l'Unicef au moins 73 mineurs ont été tués.

Quatre Palestiniens d'une même famille, dont deux enfants, ont été tués samedi dans une frappe aérienne sur le nord de l'enclave, selon les secours. 

Un Bédouin israélien a lui été tué par une roquette palestinienne près de Dimona (sud d'Israël) où se trouve un centre nucléaire. Un autre civil et un soldat, touché par un "tir ami", ont été tués depuis le début de l'offensive israélienne destinée à faire cesser les tirs de roquettes depuis Gaza, sous blocus depuis des années.

90 roquettes

Quelque 90 roquettes palestiniennes ont touché Israël depuis jeudi. Les troupes israéliennes ont elles attaqué plus de 240 sites "terroristes" dont dix tunnels et 22 accès. L'armée a aussi dit avoir abattu un âne bardé d'explosifs à Rafah (sud).

Israël a annoncé qu'il élargirait ses opérations terrestres, notamment sur les souterrains, ceux-ci ne pouvant être atteints par les frappes aériennes. Le chef-d'état major Benny Ganz a estimé "qu'il y aurait des moments difficiles" mais que "le Hamas et d'autres organisations terroristes avaient été frappés fort". 

"Si le Hamas ne veut pas de cessez-le-feu, une nouvelle stratégie pourra être décidée (...) on approfondira et on élargira l'opération avec des forces supplémentaires", a affirmé une source militaire anonyme. Israël a mobilisé 53.200 hommes sur les 65.000 réservistes autorisés par le gouvernement.

|||

L'ESSENTIEL

- Au moins 46 Palestiniens sont morts au 12e jour de l'offensive israélienne sur la bande de Gaza, ce samedi. Deux soldats et un civil ont perdu la vie côté israélien.

- C'est la journée la plus sanglante depuis le début de ce nouveau conflit israélo-palestinien.

Jé. M. avec AFP