BFMTV

Mexique: le narcotrafiquant "El Chapo" extradé aux Etats-Unis

Le narcotrafiquant mexicain Joaquin "El Chapo" Guzman escorté par la police à l'aéroport de Mexico après avoir été à nouveau capturé, le 8 janvier 2016

Le narcotrafiquant mexicain Joaquin "El Chapo" Guzman escorté par la police à l'aéroport de Mexico après avoir été à nouveau capturé, le 8 janvier 2016 - ALFREDO ESTRELLA, AFP/Archives

"El Chapo" le narcotrafiquant mexicain qui s'était évadé d'une prison de haute sécurité mexicaine en 2015, a été extradé aux Etats-Unis. Il y est poursuivi pour trafic de drogue, blanchiment d'argent et homicide.

Le puissant narcotrafiquant mexicain Joaquin "El Chapo" Guzman, l'un des criminels les plus recherchés au monde, a été extradé vers les Etats-Unis, quelques heures avant l'investiture vendredi de Donald Trump comme président.

Guzman, qui s'était opposé à son extradition en utilisant tous les moyens légaux disponibles, a été remis "aux autorités américaines" après le rejet par la Cour suprême mexicaine de ses derniers recours, a indiqué le ministère mexicain des Affaires étrangères dans un communiqué.

Trafic de drogue, homicide et blanchiment

Il est arrivé jeudi après-midi à New York, et devait comparaître dès ce vendredi devant un tribunal fédéral de Brooklyn. Le chef du cartel de Sinaloa est accusé d'avoir introduit des quantités considérables de drogue aux Etats-Unis et alimenté une guerre fratricide entre cartels au Mexique.

Il est poursuivi au Texas et en Californie, notamment pour trafic de drogue, homicide et blanchiment d'argent.

Pas de peine de mort

"Le département américain de la Justice exprime sa gratitude envers le gouvernement mexicain pour sa large coopération et assistance afin d'assurer la sécurité de l'extradition de Guzman", ont indiqué les autorités américaines.

Le ministère mexicain des Affaires étrangères avait assuré en mai, après avoir autorisé l'extradition du narcotrafiquant, qu'il avait obtenu des autorités américaines la garantie que "la peine de mort ne serait pas appliquée".

A quelques heures de la fin de la présidence de Barack Obama

"Ils ont fait cela de manière illégale, l'étude de l'appel étant toujours en cours", a protesté l'une des avocates de Guzman, Silvia Delgado, sur la chaîne Milenio après l'annonce de l'extradition. "Nous sommes les premiers surpris par cette décision", a-t-elle commenté.

Selon Alejandro Hope, un expert mexicain en sécurité, l'extradition de Guzman aux dernières heures de la présidence de Barack Obama "n'a rien d'un hasard". 

Deux évasions spectaculaires en 22 ans

Arrêté au Guatemala en juin 1993, "El Chapo" ("le courtaud")s'était échappé huit ans plus tard, en 2001, d'une prison de haute sécurité mexicaine caché dans un panier de linge sale. Le baron de la drogue avait été finalement arrêté en février 2014, dans une résidence balnéaire de Mazatlan, où il se cachait avec sa femme Emma Coronel, une reine de beauté, et leurs deux jumelles, nées aux Etats-Unis.

Guzman s'échappera 17 mois plus tard de la prison de haute sécurité d'El Altiplano, près de Mexico, par un tunnel débouchant sous la douche de sa cellule. En janvier 2015, les Marines étaient finalement parvenus à l'arrêter de nouveau, à Los Mochis, une localité située sur la côte pacifique, dans son fief de Sinaloa.

G.D. avec AFP