BFMTV

Merkel exhorte les Allemands à se mobiliser contre la "haine"

Ce lundi, Angela Merkel a appelé les Allemands à se mobiliser contre la haine.

Ce lundi, Angela Merkel a appelé les Allemands à se mobiliser contre la haine. - Tobias Schwarz - AFP

Angela Merkel a exhorté lundi les Allemands à se mobiliser contre la "haine" propagée par l'extrême droite après de nouvelles violences au cours du week-end ayant fait près d'une vingtaine de blessés.

La chancelière Angela Merkel a exhorté lundi les Allemands à se mobiliser contre la "haine" propagée par l'extrême droite qui occupe le terrain, après de nouvelles violences au cours du week-end ayant fait près d'une vingtaine de blessés.

"Ce à quoi nous avons malheureusement assisté au cours des derniers jours, y compris lors du week-end, ces marches d'extrémistes de droite et de néonazis prêts à la violence, n'ont rien à voir avec le deuil d'un homme" mais visent "à lancer un message de haine, contre les étrangers, les responsables politiques, la police et la presse libre", a déclaré devant la presse le porte-parole d'Angela Merkel, Steffen Seibert.

"Nous devons le faire clairement savoir", a-t-il ajouté, "chaque citoyen peut le faire en prenant la parole et en prenant position contre la division de notre pays".

Une manifestation émaillée de violences

Le porte-parole réagissait à un nouveau défilé organisé samedi par plusieurs formations de la droite ultra dans les rues de Chemnitz ayant rassemblé 8000 personnes pour dénoncer la mort d'un Allemand de 35 ans tué de plusieurs coups de couteau dans la rue. La justice a arrêté un demandeur d'asile irakien de 22 ans et un complice présumé syrien dans cette affaire. 

A Chemnitz, 18 personnes, dont trois policiers, ont été blessées samedi soir en marge du défilé anti-migrants et d'une contre-manifestation de gauche ayant, elle, réuni 3.000 personnes. Parmi les blessés: un jeune Afghan de 20 ans roué de coups par des hommes masqués, des militants du parti social-démocrate et une équipe de télévision.

dossier :

Angela Merkel

B.L. avec AFP