BFMTV

Lors de sa première heure de vol, son moniteur s'évanouit et il doit atterrir seul

Un appareil Cessna.

Un appareil Cessna. - Christophe Mathy

En Australie, près de Perth, samedi après-midi, Max Sylvester, 29 ans, a dû poser seul le petit avion dans lequel il recevait sa première leçon de vol. Son instructeur venait en effet de perdre connaissance.

C'était la première fois, samedi après-midi, que Max Sylvester s'élançait dans les airs aux commandes d'un avion. Le jeune homme de 29 ans a pris place dans un petit appareil, un Cessna, sous le regard de sa femme et de ses trois enfants, quant à eux restés à terre. Bien évidemment, la seconde place de cet engin était occupé par un moniteur, en l'occurrence Robert Mollard. Au bout d'une heure d'une leçon qui devait en comporter deux, Max Sylvester s'est pourtant senti bien seul: son instructeur a fait un malaise, perdant même connaissance. Le néophyte a donc dû poser en urgence sa machine, livré à lui-même, comme l'a signalé le site australien ABC

"Vous faites vraiment du très bon boulot"

Pour mener à bien sa périlleuse mission, il sollicite alors la tour de contrôle. Dans l'extrait de la communication rendu disponible sur ABC, Max Sylvester ne cède pas à la panique malgré la gravité de la situation.

"L'instructeur me tombe sur l'épaule, j'essaye de le relever mais il retombe", décrit-il d'abord à son interlocuteur.

Alors que celui-ci lui demande s'il sait piloter, il répond sobrement que c'est "sa première leçon". Dans la tour de contrôle, on prend grand soin de l'encourager:

"Vous faites vraiment du très bon boulot. Je sais que c'est très stressant mais vous allez faire du très bon boulot et on va vous aider à vous poser. OK?"

L'équipe lui explique dans un premier temps comment réduire sa vitesse puis aborde l'atterrissage. La tour de contrôle est admirative de ses prouesses, il rétorque:

"Mon moniteur venait de me dire que j'étais son meilleur élève". 

Max Sylvester est finalement parvenu à se poser sans encombre. Robert Mollard a lui été transporté à l'hôpital où il se trouve dans un état stable. Chuck McElwee qui dirige l'école de pilotage a assuré qu'il n'avait jamais vu ça "en 28 ans" de gestion. Il a en revanche déconseillé à l'épouse de Max Sylvester de le laisser conduire tant que l'adrénaline ne serait pas descendue. 
Robin Verner