BFMTV

Le travailliste Sadiq Khan remporte la mairie de Londres

Sadiq Khan, fils d'immigré pakistanais, a été élu vendredi maire de Londres, devenant le premier édile musulman d'une grande capitale occidentale. Le travailliste succède au conservateur Boris Johnson.

Il était donné gagnant dans tous les sondages. Le travailliste Sadiq Khan a été élu vendredi maire de Londres, devenant le premier édile musulman d'une grande capitale occidentale.

Fils d'un immigré pakistanais conducteur d'autobus, Sadiq Khan a obtenu 1.310.143 voix contre 994.614 voix pour son principal rival, le conservateur Zac Goldsmith, fils du milliardaire Jimmy Goldsmith, selon le résultat définitif annoncé officiellement dans la nuit de vendredi à samedi.

"Je vous remercie. Ce vendredi était une incroyable victoire de l'espoir sur la peur, de l'unité sur la division", a tweeté le nouveau maire de Londres, quelques minutes après la publication des résultats.

Député et ancien ministre, 45 ans

Incarnation du cosmopolitisme de la puissante capitale britannique, Sadiq Khan, 45 ans, était opposé dans la course à la mairie de Londres au conservateur et fils de milliardaire Zac Goldsmith, 41 ans. Député de Tooting, un quartier populaire du sud de Londres, il succède à l'excentrique conservateur Boris Johnson, un partisan d'une sortie de l'Union européenne à qui l'on prête l'ambition de devenir Premier ministre.

La victoire de Sadiq Khan consacre la brillante ascension de ce fils de chauffeur de bus pakistanais, passé des cités HLM à la plus haute fonction de Londres. Ancien avocat au tempérament énergique, ancien ministre, père de deux filles, Sadiq Khan a promis de répondre aux problèmes les plus criants de la capitale, dont la population a augmenté de 900.0000 habitants en huit ans pour atteindre 8,6 millions: logements inabordables, transports saturés et pollution.

Son élection, souligne l'expert Tony Travers, de la London School of Economics (LSE), est aussi un "remarquable signe du cosmopolitisme" de Londres, ville monde dont 30% de la population est non blanche.

A Tooting, l'annonce de sa victoire suscitait des réactions enthousiastes de la part d'habitants fiers de voir un enfant du quartier présider à la destinée de la ville.

"Nous sommes contents et fiers", a déclaré à l'AFP Malik Ahmed, 32 ans, employé au restaurant "Lahore Karahi", une des adresses favorites de Sadiq Khan. "C'est un homme tellement bon, il a aidé un nombre incroyable de personnes". Son élection est une sanction pour le camp conservateur, qui, au cours d'une campagne âpre, voire calomnieuse, n'a pas hésité à accuser Sadiq Khan de liens avec des extrémistes islamistes.

Félicité à l'étranger

Le nouveau maire de Londres a été félicité par plusieurs dirigeants à l'étranger. En France, le Premier ministre Manuel Valls lui a adressé vendredi soir un tweet en anglais.

"Félicitations @SadiqKhan pour votre victoire exceptionnelle à Londres. Au plaisir de vous accueillir en France", a écrit le chef de gouvernement.

"Félicitations à @SadiqKhan, élu Maire de Londres! Convaincue que son humanisme & son progressisme bénéficieront aux Londoniens!", a tweeté la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo.

"Félicitations au nouveau maire de Londres et compagnon d'armes sur la question des logements abordables", a dit le maire de New York, Bill de Blasio, sur Twitter.

P.A. et V.R.